Suivez-nous sur...
Partage
Vous êtes ici
>
>
Découvrir nos Festivals de musique et du spectacle vivant

DÉCOUVRIR NOS FESTIVALS DE MUSIQUE ET DU SPECTACLE VIVANT

Festival International d’Opéra Baroque et Romantique de Beaune

du 07/07/2017 au 30/07/2017

Nous fêtons cette année le 400e anniversaire de la disparition de Shakespeare, l’un des plus grands poètes et dramaturges anglais, qui a inspiré de nombreux compositeurs dont Purcell que nous honorons avec un opéra et un concert, tout en poursuivant parallèlement l’intégrale des opéras et oratorios de Haendel, Rameau et Vivaldi. Au programme : six opéras et oratorios en version concert ou mis en espace, trois concerts de musique sacrée et trois récitals :



  • Après King Arthur donné par Paul McCreesh l’été dernier, Christophe Rousset est invité à diriger l’autre chef-d’oeuvre lyrique de Purcell : Didon et Énée, magistrale synthèse entre le théâtre shakespearien et le masque anglais, bouleversant de densité émotionnelle notamment dans la fameuse lamentation où Didon dit adieu à la vie.



  • Un opéra et un oratorio de Haendel, peu joués, qui constituent des jalons déterminants dans sa carrière : Acis and Galatea, premier opéra en anglais composé en 1718 par Haendel qui réalise là un chef-d’oeuvre déterminant pour son évolution artistique, est dirigé par Damien Guillon ; Belshazzar, composition de la maturité, fait partie des oratorios de Haendel les plus riches en choeurs transcendant l’action dramatique. Il est dirigé par le chef italien Ottavio Dantone.



  • Nous renouons avec les cycles des opéras de Rameau et Vivaldi : Raphaël Pichon, après Dardanus, Hippolyte et Aricie et Castor et Pollux, dirige Zoroastre la quatrième tragédie lyrique de Rameau dans sa version remaniée par le compositeur en 1756, offrant ainsi à Rameau l’un de ses plus grand succès. Thibault Noally, premier violon des Musiciens du Louvre de Marc Minkowski, nouveau chef invité à résidence depuis l’année dernière avec son ensemble Les Accents, a choisi l’opéra pasticcio Tamerlano (overro Bajazet) de Vivaldi où les airs pyrotechniques sont éblouissants.



  • Pour ses débuts au festival, Sébastien Daucé nous propose la reconstitution d’une cérémonie intitulée Le Chant d’Orphée dans laquelle s’affrontent deux légendaires figures de la musique : Orphée et Sainte Cécile à travers deux joyaux de l’art lyrique français et anglais : l’opéra La descente d’Orphée aux enfers de Charpentier et l’ode à Ste Cécile Welcome to all the pleasures de Purcell.



  • Trois concerts de musique sacrée : Paul McCreesh, qui après avoir placé son Messie de Haendel au sommet de la discographie, dirige “sa version” du célèbre Requiem de Mozart. Mozart toujours, avec deux chefs-d’oeuvre composés à 23 et 24 ans : la Messe du Couronnement et les Vêpres Solennelles dirigées par Laurence Equilbey à la tête de son fameux choeur Accentus et de son nouvel orchestre Insula. William Christie à la tête de ses Arts Florissants présente à la fois une grande cantate sacrée Ich armer Mensch BWV 55 mais aussi deux cantates profanes de Bach peu jouées Weichet nur, betrübte Schatten BWV 202, cantate nuptiale qui célèbre le printemps et Schweigt stille, plaudert nicht BWV 211-Kaffe-Kantate (Cantate du café).



  • Trois récitals : Andreas Scholl, en ouverture du festival, interprète des Cantates italiennes de Haendel dont les emblématiques “Nel dolce tempo” et “Sento la che ristretto”. Le contre-ténor canado-coréen David DQ Lee présente un programme centré à la fois sur des grands airs d’oratorios et d’opéras de Haendel (extraits de SolomonJules CésarRinaldo.) mais aussi des airs de Mozart, Gluck et Rossini. Le cycle romantiques est consacré cette année à un récital-gala, en clôture du festival, avec la grande voix rossinienne qu’est le ténor urugayen Edgardo Rocha. Il interprète des grands airs d’opéras de Rossni (extraits de Cendrillon, du Barbier de Séville, d’Otello...) mais aussi de Bellini et Puccini.



  • Enfin, nous vous donnons rendez-vous les vendredis et samedis pour partager en avant-concert un buffet-dégustation dans les caves historiques des Hospices de Beaune qui seront exceptionnellement ouvertes au public du festival. Les recettes de ces buffets ont pour objet d’aider au financement des productions des jeunes talents, notamment des ensembles Pygmalion de Raphaël Pichon, Le Banquet Céleste de Damien Guillon, Les Accents de Thibault Noally ou Correspondances de Sébastien Daucé.


 


Anne Blanchard


Directrice Artistique

  • Présidente, Françoise Truchetet
  • Directrice Artistique, Anne Blanchard
  • Directeur, Kader Hassissi

vendredi 08 juillet 2016

  • 21h00 > Basilique Notre Dame, Beaune
  • Récital Andreas Scholl "Cantates italiennes" de Haendel, Caldara Ensemble Baroque

Andreas Scholl,contre-ténor

“Cantates italiennes ” de Haendel, Caldara...

ENSEMBLE BAROQUE

En ouverture de cette 34e édition, nous retrouvons Andreas Scholl pour notre plusgrand bonheur dans un programme notamment de "Cantates italiennes" deHaendel. Lors de son séjour en Italie, Haendel a composé environ 60 cantatesentre Rome, Florence, Naples ou Venise, devenant ainsi très vite la coqueluche dela noblesse italienne. Bien qu’il ait eu l’habitude de transplanter des passages deses cantates dans ses opéras, cela ne doit pas oblitérer la spécificité de l’écriturede nombreuses cantates, qui explorent un chromatisme mélodique plus audacieuxque dans ses opéras, des réalisations contrapuntiques plus étoffées, etl’exploitation de procédés de rhétorique musicale sophistiqués, soulignant lasubtile construction du texte. De Haendel, nous entendrons notamment : “Neldolce tempo” et ”Sento la che ristretto”, ainsi que des cantates emblématiques del’art de Caldara pleines de ferveur mais aussi de tendresse mélancolique : “Da tuoilumi” et “Vaghe luci”.

samedi 09 juillet 2016

  • 21h00 > Cour des Hospices, Beaune (withdrawal Basilique Notre-Dame in case of inclement weather)
  • Opéra Dido and Aeneas de Purcell Orch. Les Talens Lyriques - Christophe Rousset

HENRY PURCELL 1659-1695

Dido and Aeneas

Opéra en un prologue et 3 actes, créé à Chelsea près de Londres en 1689.

Livret de Nahum Tate, tiré du Livre IV de l’Énéide de Virgile

ORCH. LES TALENS LYRIQUES

Direction musicale : CHRISTOPHE ROUSSET

Dido: Vivica Genaux, mezzo-soprano

Aeneas: Yaïr Polishook, baryton

Belinda: Daniela Skorka, soprano

First Witch: Valérie Gabail, soprano

Second Witch: Anat Edri, soprano

Sailor: Mark Milhofer, ténor

Sorceresss: Étienne Bazola, baryton-basse

Spirit: Jean-François Novelli, ténor

Haute-contre: Mathieu Montagne

Ténor: Paul Crémazy

Coproduction Les Talens Lyriques. Enregistrement discographique Aparté

Après King Arthur donné l’été dernier, Christophe Rousset est invité à diriger l’autre chef d’oeuvrelyrique de Purcell : "Didon et Enée" , magistrale synthèse entre le théâtre shakespearienet le masque anglais. Virgile raconte qu’Enée, chassé de Troie en flammes, parvient à la courde Didon, reine de Carthage. Après une idylle passionnée, Énée obéit à l’ordre de Jupiter qui lesomme de lever l’ancre. Le prince troyen abandonne l’infortunée souveraine qui meurt dedésespoir. Dans le fameux air où Didon dit adieu à la vie : “Quand je reposerai sous terre” ...“Gardez le souvenir de moi, mais ah ! oubliez mon destin”, l’un des grands moments de l’opéra,Purcell nous donne une composition bouleversante de densité émotionnelle. En première partiede ce "Didon et Énée", nous entendrons la pastorale ou opéra de chasse "Actéon" de Marc-Antoine Charpentier, autre chef-d’oeuvre de l’art baroque français, qui repose également surune thématique mythologique mettant en scène les mésaventures d’Actéon changé en cerfpour avoir apercu ce qu’aucun être humain ne doit voir : Diane se baignant avec ses nymphes.Charpentier creuse le drame dans une forme miniaturisée et invente une nouvelle couleur pourchaque scène lui insufflant un poids dramatique inédit. Nous sommes heureux d’accueillir pourla première fois à Beaune la grande tragédienne qu’est Vivica Genaux qui interprète le rôle-titrede Dido.

dimanche 10 juillet 2016

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame, Beaune
  • Oratorio Belshazzar de Haendel Ch. de Namur & Orch. Accademia Bizantina - Ottavio Dantone

G. F HAENDEL 1685 - 1759

Belshazzar

Oratorio en 3 actes, créé au King’s Theatre Haymarket de Londres le 27 mars 1745

Livret de Charles Jennens

CHOEUR DE NAMUR

ORCHESTRE ACCADEMIA BIZANTINA

Direction musicale : OTTAVIO DANTONE

Belshazzar: Thomas Walker, ténor

Cyrus: Damien Guillon, contre-ténor

Daniel: Delphine Galou, contralto

Nitocris: Katherine Watson, soprano

Gobrias: Andreas Wolf, basse

Coproduction festival de Salzbourg

Bien que faisant partie des chefs-d’oeuvre de Haendel, "Belshazzar" est peu joué. Lelivret, tiré de l’Ancien Testament, décrit la chute du roi Belshazzar de Babyloneprovoquée par les Perses sous la conduite du roi Cyrus qui vient en aide aux juifsopprimés et à leur prophète Daniel. Avec une simplicité de moyens remarquable,Haendel atteint des sommets musicaux d’une efficacité dramatique stupéfiante. Ainsi,dans la grande scène de la main de Dieu écrivant sur le mur la terrible condamnationdu royaume de Belshazzar. Cet épisode central du drame avec le choeur pétrifié desnobles qui festoyaient s’achève sur le sombre et pathétique “Regard, O son, myflowing tears” (Regarde, o fils, mes larmes couler) de la reine mère Nitocris.

vendredi 15 juillet 2016

  • 21h00 > Hospices de Beaune, Salle des Pôvres
  • Récital David DQ Lee "Airs d’opéras & d’oratorios" de Haendel, Rossini... Helen Collyer, clavecin & piano-forte

Récital David DQ Lee

contre-ténor

“Airs d’opéras & d’oratorios ” de Haendel, Mozart, Gluck, Rossini...

HELEN COLLYER, clavecin & piano-forte

Nous retrouvons le contre-ténor canado-coréen David DQ Lee qui fit ses premiersdébuts en France à Beaune en 2009, déchaînant immédiatement l’enthousiasme desmélomanes. Réinvité depuis chaque été en récital ou en soliste dans les opérasnotamment de Haendel (rappelons-nous son interprétation du rôle-titre de "Xerses" qui fitl’unanimité du public et de la critique en 2014). Il présente un nouveau programmecentré à la fois sur des grands airs d’opéras et d’oratorios de Haendel (extraits de "Saül", "Giulio Cesare", "Rinaldo"...), de Vivaldi (extraits de l’opéra "Orlando"...) mais aussi desgrands airs d’opéras de Mozart (extraits d’"Idomeneo", "Mithridate"), Gluck (extraits d’"Orfeoed Euridice") ou de Rossini.

samedi 16 juillet 2016

  • 21h00 > Cour des Hospices, Beaune (in case of inclement weather, withdrawal at the Basilique Notre-Dame)
  • Opéra "Zoroastre" de Rameau Choeur & Orch. Pygmalion - Raphaël Pichon

JEAN-PHILIPPE RAMEAU 1683- 1764

Zoroastre

Tragédie lyrique en 5 actes, créée le 5 décembre 1749 à l’Académie Royale de Musique, remaniée par Rameau

en 1756. C’est en grande partie cette dernière version qui sera interprétée ici.

Livret de Louis de Cahusac

CHOEUR & ORCHESTRE PYGMALION

Direction musicale : RAPHAËL PICHON

Zoroastre: Reinoud van Mechelen, haute-contre

Abramane: Nicolas Courjal, baryton

Amélite: Katherine Watson, soprano

Érinice: Emmanuelle de Negri, soprano

Zopire, Oromasès: Christian Immler, basse

Céphie: Léa Desandre, mezzo-soprano...

5e anniversaire des débuts de Raphaël Pichon comme chef lyrique à Beaune

Après "Dardanus", "Hippolyte et Aricie" et "Castor et Pollux", Raphaël Pichon dirige unautre chef-d’oeuvre emblématique de Rameau : "Zoroastre" dans la version de1756, remaniée par Rameau sept ans après sa création en 1749. Il supprime leprologue mythologique qui est remplacé par une ouverture, multiplie les choeurs etles ariettes, les ballets et diminue l’importance des récitatifs et des dialogues.L’action s’en trouve resserrée. Zoroastre est un prêtre et un magicien au serviced’Oromasès qui incarne le principe du bien dans la lutte qu’il mène contre Ariman,qui représente le principe du mal, servi par le grand prêtre Abramane. L’alternancetranchée de scènes gaies et infernalement sombres constitue le ressort musical etdramatique de "Zoroastre" et c’est dans la noirceur que Rameau s’y montre le plusextraordinaire bien que les scènes d’amour entre Amélite et Zoroastre soient d’unlyrisme touchant.

dimanche 17 juillet 2016

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame
  • Requiem de Mozart Gabrieli Consort & Players - Paul McCreesh

W. A MOZART - 1756 - 1791

Requiem

Messe de Requiem en ré mineur KV 626, inachevée, composée en 1791

GABRIELI CONSORT AND PLAYERS

Direction musicale : PAUL McCREESH

Soprano Charlotte Beament

Mezzo-soprano Anna Harvey

Ténor Jeremy Budd

Basse Ashley Riches

Coproduction Gabrieli Consort & Players

Comme pour sa version du "Messie" de Haendel devenue l’interprétation et le disque deréférence, Paul McCreesh mûrit le "Requiem" de Mozart depuis de nombreuses années. Ilnous présente le fruit de son travail en avant-première. Dès l’achèvement de la "Flûteenchantée", Mozart s’attaqua vraisemblablement à la composition du "Requiem" vers le 10octobre 1791. Le 20 novembre, il dut s’aliter et ne se releva plus jusqu’au 5 décembre,jour de sa mort. Il ne disposa que d’un mois à peine pour consigner par écrit ce "Requiem",temps trop court pour lui permettre de mener l’oeuvre à terme. Les pages qui émanent deMozart constituent environ les trois quart de la composition. Son élève Süssmayr achevace Requiem en tenant compte des indications de Mozart. L’oeuvre ultime de Mozartreprésente dans l’histoire de la musique une exceptionnelle synthèse qui rappelle Bach etHaendel plus particulièrement dans le "Kyrie" et le Recordare qui semblent sortis du mondede la "Flûte enchantée". Le contraste entre les parties dramatiques et les passages aufluide écoulement exprimant la peur de la mort et l’espoir de rédemption exerce toujoursun effet bouleversant. En complément de programme, nous entendrons "Jesu, meineFreude", l’un des plus beaux et plus longs motets de Bach.

vendredi 22 juillet 2016

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame, Beaune
  • Cantates BWV 55, 202, 211 de Bach Les Arts Florissants - William Christie

JOHANN SEBASTIAN BACH 1685-1750

Cantate “Ich armer Mensch, ich Sündenknecht” BWV 55

Cantate “Weichet nur, betrübte Schatten” BWV 202

Cantate “Schweigt stille, plaudert nicht” BWV 211

LES ARTS FLORISSANTS

Direction musicale : WILLIAM CHRISTIE

Soprano: Rachel Redmond

Ténor: Reinoud Van Mechelen

Basse: Andrew Foster-Williams

Production Les Arts Florissants

Chez Johann Sebastian Bach, le terme “cantate” est souvent associé à la musique sacrée,mais, derrière cette première approche, la réalité du corpus est bien plus diversifiée. WilliamChristie propose ici un panorama des cantates de Bach avec une cantate sacrée bien sûr, "Ich armer Mensch, ich Sündenknecht" (BWV 55) ("Pauvre de moi, je vis dans le péché"), maisaussi deux cantates profanes, elles-mêmes très différentes dans leurs motivations et leurscompositions, "Weichet nur, betrübte Schatten" (BWV 202) qui fut écrite pour un mariage et "Schweigt stille, plaudert nicht" (BWV 211) ou "Kaffee-Kantate" dite "Cantate du Café", formantun opera buffa condensé. William Christie accorde, comme toujours, une attentionparticulière au texte, fondement de la cantate sacrée allemande mais aussi moteur de lacantate profane avec ses récitatifs de type secco. Enfin, en homme de théâtre, il met envaleur la dimension dramatique de ces cantates faisant ressortir le pathétique ou lecomique des situations. Fidèle à sa volonté de transmission et de promotion des jeunesartistes, pour ce concert William Christie a réuni autour de musiciens des Arts Florissants,des chanteurs dont deux sont issus de la 5e édition du fameux Jardin des Voix.

samedi 23 juillet 2016

  • 21h00 > Cour des Hospices, Beaune (en cas de mauvais temps, repli à la Basilique Notre-Dame)
  • Opéra Tamerlano de Vivaldi Orchestre Les Accents - Thibault Noally

ANTONIO VIVALDI 1678 - 1741

Tamerlano (overro Il Bajazet)

Opéra pasticcio en 3 actes, créé en 1735 au Teatro Filarmonico de Vérone. Livret d’Agostino Piovene

ORCHESTRE LES ACCENTS

Direction musicale : THIBAULT NOALLY

Tamerlano: David DQ Lee, contre-ténor

Bajazet: Florian Sempey, baryton

Irene: Gaëlle Arquez, mezzo -soprano

Andronico: Blandine Staskiewicz, mezzo -soprano

Idaspe: Léa Desandre, mezzo -soprano

Asteria: Anthéa Pichanick, alto

Production du festival . Reconstruction Thibault Noally, nouveau chef en résidence

Après avoir fait ses débuts de chef lyrique invité à Beaune l’été dernier en dirigeant avecsuccès son premier oratorio "Il Trionfo della Divina Giustizia" de Porpora, recréé enpremière mondiale, Thibault Noally, premier violon des Musiciens du Louvre de MarcMinkowski, dirige son premier opéra : "Tamerlano" de Vivaldi. "Tamerlano" est un opérapasticcio dans lequel Vivaldi compose l’intégralité des récitatifs et l’essentiel des airs touten empruntant certains d’entre eux à ses opéras précédents ("Giustinio", "Farnace", "Semiramide", "Motezuma") mais aussi à ses confrères napolitains Hasse, Giacomelli,Broschi. L’intrigue met en scène Bajazet, sultan ottoman, défait par Tamerlan, cruelempereur des Tartares, qui souhaite épouser Asteria, fille de Bajazet. Désespéré, Bajazetse donne la mort. Scènes de passions, de colère et de jalousie sont l’occasion pourVivaldi de proposer des airs quasi pyrotechniques comme les fameux airs “Qual guerrieroin campo armato” chanté par Irène et “Anch’ il mar par che sommerga“ par Idaspe à l’acteI. Anne Blanchard et Thibault Noally ont réuni pour ce "Tamerlano" la fine fleur de lanouvelle génération du chant français et international.

dimanche 24 juillet 2016

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame, Beaune
  • Messe du Couronnement & Vêpres Solennelles de Mozart Ch. Accentus & Orch. Insula - Laurence Equilbey

W. A. MOZART 1756 - 1791

Messe du Couronnement

Messe en Ut majeur KV317, créée à Pâques 1779 à la cathédrale de Salzbourg

& Vêpres solennelles pour un confesseur

Vêpres KV339, composées le 30 septembre 1780 à Salzbourg pour la fête de l’archevêque Colloredo

CHOEUR ACCENTUS & INSULA ORCHESTRA

Direction musicale : LAURENCE ÉQUILBEY

Soprano: Maria Savastano

Ténor: Martin Mitterrutzner

Mezzo-soprano: Renata Pokupic

Basse: Konstantin Wolff

Production Accentus

Nous accueillons pour la première fois Laurence Équilbey et ses remarquablesensembles Accentus et Insula dans deux pièces sacrées majeures de Mozart : La "Messe du Couronnement", ainsi nommée, car elle fut créée à la cathédrale de Salzbourgen l’honneur de la fête commémorative du Couronnement de la Vierge. Une des pluscélèbres mélodies de cette Messe est certainement l’aria pour soprano de l’"Agnus Dei"(que Mozart réemploiera dans le fameux air "Dove sono" de la Comtesse des "Noces deFigaro"). Après la voix soliste, en une magnifique procession, de la joie intérieure à lajubilation contagieuse, monte le magistral crescendo expressif et dynamique du "Donanobis pacem". Cet allegro con spirito où alternent choeur et solistes, déploie avec l’aidedes cuivres en fanfares, le brillant et le faste d’un grandiose final d’opéra. Les "Vêpres"sont composées six mois après la "Messe du Couronnement". Le sommet de lacomposition en est le sublime "Laudate Dominum" pour soprano, qu’accompagne unorchestre berceur de cordes. Mozart reprendra la même plume pour l’"Incarnatus" de safuture "Grande Messe en ut", véritable état de grâce vocal. Le choeur très fervent etchanté tout piano semble émerveillé de cette angélique vision.

vendredi 29 juillet 2016

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame, Beaune
  • Opéra La descente d’Orphée aux enfers de Charpentier... Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé

MARC-ANTOINE CHARPENTIER 1643-1704 HENRY PURCELL 1659-1695

La descente d’Orphée aux enfers

Welcome to all the pleasures (extraits)

ENSEMBLE CORRESPONDANCES

Direction musicale : SÉBASTIEN DAUCÉ

Orphée: Reinoud Van Mechelen

Eurydice: Caroline Weynants

Dessus: Rachel Redmond

Dessus: Caroline Arnaud

Basse-taille: Étienne Bazola

Dessus: Violaine le Chenadec

Haute-contre: Stephen Collardelle

Bas-dessus: Lucile Richardot

Taille: Davy Cornillot

Basse-taille: Nicolas Brooymans

Coproduction Les Correspondances

Pour ses débuts au festival, Sébastien Daucé nous propose la reconstitution d’une cérémonieintitulée "Le Chant d’Orphée" dans laquelle s’affrontent, en miroir, deux légendaires figures de lamusique : Orphée et Sainte Cécile à travers deux joyaux de l’art lyrique français et anglais :l’opéra "La descente d’Orphée aux enfers" de Charpentier et des extraits de l’ode à Ste Cécile"Welcome to all the pleasures" de Purcell. Dans le programme de cette soirée se mêlent desoeuvres de deux compositeurs dont les affinités, le rapport à la musique semblent étrangementproches. Charpentier et Purcell ont en commun une recherche constante de la belle harmonie,dense et expressive, de la forme nouvelle, une intériorité omniprésente, l’art savant de faire deschoses simples. Tous deux se sont illustrés dans le registre de la musique de scène pour lethéâtre. Il est important de noter à quel point la musique française, notamment la musique deballet de cour, a servi de modèle à la cour d’Angleterre. Nous entendrons également de Purcelldes extraits des opéras "Theodosius or the force of love" et de "Fairy Queen"

samedi 30 juillet 2016

  • 21h00 > Cour des Hospices (en cas de conditions météorologiques défavorables, repli à la Basilique Notre-Dame)
  • Opéra Acis and Galatea de Haendel Orchestre Le Banquet Céleste - Damien Guillon

GEORGE FREDERIC HAENDEL 1685 - 1759

Acis and Galatea

Opéra pastoral, créé en 1718 à Cannons. Livret de John Gay

ORCH. LE BANQUET CÉLESTE

Direction musicale : DAMIEN GUILLON

Galatea: Katherine Watson, soprano

Acis: Samuel Boden, ténor

Damon: Rupert Charlesworth, ténor

Polyphemus: Andreas Wolf, basse

Production du festival

“Acis and Galatea”, le plus grand opéra pastoral en anglais de Haendel, fut l’objet d’unepopularité exceptionnelle au XVIIIe siècle. Ce fut l’oeuvre la plus jouée du vivant deHaendel. Mozart en fit même un arrangement. Le livret s’inspire de l’histoire “d’Acis,Polyphème et Galatée” du Livre XIII des "Métamorphoses" d’Ovide. La nymphe des mers,Galatée est éprise d’Acis, fils de Pan. Mais le cyclope Polyphème, qui chante en vain sonamour pour Galatée, rendu furieux blesse mortellement Acis avec un énorme rocher.Galatée le rend alors immortel en le métamorphosant en une fontaine, fontaine qui couleraà tout jamais en “murmurant son amour”. Haendel nous donne une composition brillanted’une grande intensité dramatique avec une succession d’airs qui nous conduisent à dessommets vocaux. Citons les irrésistibles arias “I rage, I melt, I burn” (“j’enrage, je fonds, jebrûle”), “O ruddier than the cherry” (“o toi plus vermeille que la cerise”) et “The flocks shallleave the mountains” (“Les troupeaux délaisseront les montagnes”).

dimanche 31 juillet 2016

  • 21h00 > Basilique Notre-Dame, Beaune
  • Récital-gala Edgardo Rocha "Grands Airs d’opéras" de Rossini, Bellini, Puccini Bernardo Aroztegui, piano-forte

GALA ROMANTIQUE

Récital Edgardo Rocha

ténor

“Grands Airs d’opéras ” de Rossini, Puccini, Bellini....

BERNARDO AROZTEGUI, piano-forte

Ce gala, en clôture du festival, est consacré au répertoire romantique avec le ténord’origine uruguayenne Edgardo Rocha, partenaire des plus grandes voix notammentde Cecilia Bartoli, Juan Diego Flores, Olga Peretyatko... sur toutes les grandes scèneslyriques du monde (de la Scala de Milan en passant par Londres, Paris, Zurich, Vienne,Salzbourg, Rome....). Edgardo Rocha nous enchanta déjà dans le rôle du Prince del’opéra "Cenerentola" de Rossini en 2014, dirigé par Jean-Christophe Spinosi. Nousavions alors aussitôt pris rendez-vous pour un récital en 2016. Nous sommes trèsheureux de l’accueillir à nouveau dans des grands airs d’opéras de Rossini (extraits de "Cendrillon", du "Barbier de Séville", d’"Otello", du "Voyage à Reims", du "Comte Ory"...) maisaussi de Bellini ("Les Puritains"), Donizetti ("Don Pasquale") ou Bizet ("Les Pêcheurs dePerles").

renseignements

Bureau du Festival
Place de la Halle
BP 60071
21202 Beaune Cedex
+33 (0)3 80 22 97 20
siteweb : festivalbeaune.com / E-Mail : festival.beaune@orange.fr

tarifs

de 12 euros à 110 euros

acces

Beaune est à 2 heures de Paris en TGV à 3 heures de Paris en voiture à 1 heure de Lyon en voiture et à 2 heure de Lausanne en voiture ou en TGV

BILLETTERIE OUVERTE JUSQU’AU FESTIVAL DU MARDI AU SAMEDI DE 9H À 18H ET PENDANT LE FESTIVAL TOUS LES JOURS SAUF LE LUNDI.

Ouverture de la billetterie le 15 février

Du 15 au 29 février 2016, la location est ouverte prioritairement aux adhérents des Amis du festival. En effet la Carte des Amis du festival donne, entre autres avantages, la réservation prioritaire 15 jours avant l’ouverture officielle de la billetterie fixée au 1er mars 2016. Les personnes qui ont déjâ réservé des places sans prendre la carte des Amis ne verront leurs places validées qu’à partir du 1er mars.

Informations importantes

  • Les billets délivrés ne sont ni repris ni échangés.
  • Les concerts commencent à  l’heure précise, soit 21 heures. Les retardataires ne peuvent entrer que lors d’une pause. Dans ce cas, le placement numéroté n’est pas obligatoirement assuré.
  • Il est strictement interdit de photographier ou d’enregistrer durant les concerts.
  • Le présent programme est communiqué sous réserve d’éventuelles modifications. Dans ce cas les billets ne sont ni repris, ni échangés.
  • Dans la Basilique, les places de 4e Série sont à  audition bonne mais sans vue directe. Une vidéo retransmission (uniquement image) est assurée.
  • Prière de penser à  éteindre votre téléphone portable avant le début du concert.
  • Cour des Hospices* et repli à  la Basilique Notre-Dame. En cas de conditions météorologiques défavorables, pluie ou temps orageux, humidité importante ou froid, les concerts prévus dans la Cour des Hospices sont repliés à la Basilique Notre-Dame. Les replis sont toujours décidés après avis de la Météorologie Nationale et Régionale. La prévision météorologique n’étant pas encore une science exacte, il peut arriver que la prévision annonce des risques qui ne se confirment pas. Le repli a toujours pour objectif primordial d’assurer la qualité et la sécurité du concert. Les instruments anciens, à  cordes en boyaux, sont très sensibles à  l’humidité et jouent faux si celle-ci est très importante (plus de 80%). A€ titre informatif, chaque fois que le repli est décidé, le festival perd plus de 200 places, la Cour étant plus grande que la Basilique. Dans la Basilique, les places de 3e série sont à audition bonne mais sans vue directe. Une vidéo-retransmission (uniquement image) est assurée. Par précaution, munissez-vous de plaid ou de pull contre la fraîcheur toujours possible dans la cour.

Visites dans les vignobles et dégustations des grands crus dans les caves.

Beaune est la capitale des prestigieux vins de Bourgogne.

Des visites dans les vignobles et des dégustations dans les caves sont proposées par l’Office de Tourisme : 6 boulevard Perpreuil - BP87 - 21203 BEAUNE cedex - Tel : 03 80 262 130 -

contact : contact@beaune-tourisme.fr

Site web : www.ot-Beaune.fr

assistance de l’Office de Tourisme de Beaune : www.ot-beaune.fr E-Mail : contact@ot-beaune.fr

Festival(s) à proximité

Vous aimerez aussi...