Suivez-nous sur...
Partage
Vous êtes ici
>
>
Découvrir nos festivals

DÉCOUVRIR NOS FESTIVALS

7e Festival Palazzetto Bru Zane Paris

du 01/06/2019 au 30/06/2019

DU 1ER AU 30 JUIN 2019





Le 7e Festival Palazzetto Bru Zane Paris sera placé – bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach oblige – sous le signe du rire et de la gaieté.


Il débutera par une version de concert de Maître Péronilla, en coproduction avec le Théâtre des Champs-Élysées, l’Orchestre National de France et le Chœur de Radio France. Aux côtés de Véronique Gens et sous la baguette de Markus Poschner, seize solistes feront redécouvrir une œuvre où castagnettes et tambourin ravivent les couleurs de l’Espagne aux rythmes de boléros et de malagueñas endiablés ! Avec un avocat bègue et un notaire sourd, la timide Manoëla réussira-t-elle à épouser le séduisant Alvarés ? C’est ensuite au Théâtre Marigny que le public pourra assister à sept représentations de la moins farouche Mam’zelle Nitouche, qui arrivera à Paris après une tournée de près de 30 dates. Sous la conduite de Pierre-André Weitz, une troupe de joyeux drilles – Olivier Py et Lara Neumann en tête – bousculera les conventions sociales, du couvent comme du régiment.


L’expérience lyrique se poursuivra jusqu’au 30 juin avec Madame Favartd’Offenbach en coproduction avec l’Opéra Comique. Tout sera ici affaire de travestissements. Entre-temps, une série de concerts au Théâtre des Bouffes du Nord(du 14 au 17 juin) aura permis d’apprécier les talents variés de Jodie Devos, de l’Ensemble Contraste, de Norma Nahoun et Marie Gautrot (accompagnées par l’ensemble I Giardini), d’Henri Demarquette et Aurélien Pascal ainsi que du chœur accentus, avec un concert oscillant entre le mysticisme et l’onirisme de Reynaldo Hahn, de Camille Saint-Saëns et de la trop oubliée Clémence de Grandval. La musique chorale sera à nouveau mise à l’honneur lors du concert d’Hervé Niquet à la tête du Concert Spirituel dans un programme Berlioz / Martini, donné sous les ors de la Chapelle royale du Château de Versailles.


En partenariat avec :
Théâtre des Champs-Élysées
Théâtre Marigny
C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord
Opéra Comique
Chapelle royale du Château de Versailles




samedi 01 juin 2019

  • 20h00 > Théâtre des Champs-Élysées
  • MAÎTRE PÉRONILLA DE JACQUES OFFENBACH

Opéra-bouffe en trois actes créé le 13 mars 1878 aux Bouffes-Parisiens

Version de concert

Suite au gala de 2018 célébrant la naissance de Charles Gounod, l’Orchestre National de France – cette fois en compagnie du Chœur de Radio France – poursuit sa collaboration avec le Palazzetto Bru Zane pour honorer la mémoire de Jacques Offenbach. C’est parmi les raretés absolues de son répertoire que le choix a été fait :Maître Péronilla, grande espagnolade loufoque, est l’une de ses dernières partitions. L’ambitieuse distribution de seize solistes promet un événement de première importance, sous la baguette de Markus Poschner !

ORCHESTRE NATIONAL DE FRANCE
CHŒUR DE RADIO FRANCE
Markus Poschner,direction

Manoëla, Anaïs Constans
Alvarès, Chantal Santon-Jeffery
Frimouskino, Antoinette Dennefeld
Léona, Véronique Gens
Maître Péronilla, Éric Huchet
Ripardos, Tassis Christoyannis
Guardona, François Piolino
Vélasquez junior, Patrick Kabongo
Vélasquez major, Loïc Félix
Le Marquis Don Henrique, Yoann Dubruque
Don Fabrice / 1erJuge, Matthieu Lécroart
Le Notaire / Pedrillo, Raphaël Brémard
Le Corrégidor / Bridoison / Juanito, Jérôme Boutillier
Le Valet / Le Majordome / L’Huissier, Antoine Philippot
Felipe / Antonio / 2eJuge, Philippe-Nicolas Martin
Paquita / Marietta / Rosita, Diana Axentii

Coproduction Théâtre des Champs-Élysées / Radio France / Bru Zane France

Éditions Palazzetto Bru Zane en collaboration avec les éditions Mario Bois

Diffusion parFrance Musique.
Enregistrement pour la collection « Opéra français » (Bru Zane)

vendredi 07 juin 2019

  • 20h00 > Théâtre Marigny
  • MAM’ZELLE NITOUCHE D’HERVÉ

Vaudeville-opérette en 3 actes et 4 tableaux d’Hervé sur un livret d’Henri Meilhac et Albert Millaud, créé le 26 janvier 1883 au Théâtre des Variétés.

L’organiste Célestin, professeur de musique au couvent des Hirondelles où il a pour élève la jeune Denise de Flavigny, devient chaque soir « Floridor », compositeur à succès de musique légère dans un cabaret. Attirée par les feux de la rampe, Denise suit son mentor et se fait bientôt rebaptiser « Mam’zelle Nitouche », chanteuse à succès. C’est sous ce déguisement qu’elle séduit son futur fiancé qu’elle ne connaît pas, le lieutenant des dragons Fernand de Champlâtreux.

Pierre-André Weitz,mise en scène
assisté deVictoria Duhamel
Pierre-André Weitz,costumes, scénographie et maquillage
assisté dePierre LebonetMathieu Crescence
Bertrand Killy,lumières
Iris Florentiny,chorégraphie
assistée deYacnoy Abreu Alfonso
Antoni Sykopoulos,chef de chant
Ingrid Chevalier,régie plateau
Nathalie Bègue,habillage

LES FRIVOLITÉS PARISIENNES
Christophe Grapperon,direction musicale

Denise de Flavigny / Mam’zelle Nitouche, Lara Neumann
Célestin / Floridor, Damien Bigourdan
La Supérieure / Corinne, Miss Knife Fernand de Champlâtreux, Samy Camps
Le Major, comte de Château-Gibus, Eddie Chignara
Loriot, Olivier Py
La Tourière / Sylvia, Sandrine Sutter
Le Directeur, Antoine Philippot
Lydie, Clémentine Bourgoin
Gimblette, Ivanka Moizan
Gustave, officier,Pierre Lebon
Robert, officier, David Ghilardi
Le Régisseur, Piero (alias Pierre-André Weitz)

Production Bru Zane France
Coproduction Angers Nantes Opéra / Opéra de Toulon / Opéra de Limoges / Opéra de Rouen Normandie / Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie / Opéra de Tours / Opéra Grand Avignon / Théâtre du Capitole de Toulouse
Résidence au Conservatoire Lully – Ville de Puteaux
Costumes réalisés par les ateliers d’Angers Nantes Opéra
Édition musicale Palazzetto Bru Zane

dimanche 09 juin 2019

  • 15h00 > Théâtre Marigny
  • MAM’ZELLE NITOUCHE D’HERVÉ

Vaudeville-opérette en 3 actes et 4 tableaux d’Hervé sur un livret d’Henri Meilhac et Albert Millaud, créé le 26 janvier 1883 au Théâtre des Variétés.

L’organiste Célestin, professeur de musique au couvent des Hirondelles où il a pour élève la jeune Denise de Flavigny, devient chaque soir « Floridor », compositeur à succès de musique légère dans un cabaret. Attirée par les feux de la rampe, Denise suit son mentor et se fait bientôt rebaptiser « Mam’zelle Nitouche », chanteuse à succès. C’est sous ce déguisement qu’elle séduit son futur fiancé qu’elle ne connaît pas, le lieutenant des dragons Fernand de Champlâtreux.

Pierre-André Weitz,mise en scène
assisté deVictoria Duhamel
Pierre-André Weitz,costumes, scénographie et maquillage
assisté dePierre LebonetMathieu Crescence
Bertrand Killy,lumières
Iris Florentiny,chorégraphie
assistée deYacnoy Abreu Alfonso
Antoni Sykopoulos,chef de chant
Ingrid Chevalier,régie plateau
Nathalie Bègue,habillage

LES FRIVOLITÉS PARISIENNES
Christophe Grapperon,direction musicale

Denise de Flavigny / Mam’zelle Nitouche, Lara Neumann
Célestin / Floridor, Damien Bigourdan
La Supérieure / Corinne, Miss Knife Fernand de Champlâtreux, Samy Camps
Le Major, comte de Château-Gibus, Eddie Chignara
Loriot, Olivier Py
La Tourière / Sylvia, Sandrine Sutter
Le Directeur, Antoine Philippot
Lydie, Clémentine Bourgoin
Gimblette, Ivanka Moizan
Gustave, officier,Pierre Lebon
Robert, officier, David Ghilardi
Le Régisseur, Piero (alias Pierre-André Weitz)

Production Bru Zane France
Coproduction Angers Nantes Opéra / Opéra de Toulon / Opéra de Limoges / Opéra de Rouen Normandie / Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie / Opéra de Tours / Opéra Grand Avignon / Théâtre du Capitole de Toulouse
Résidence au Conservatoire Lully – Ville de Puteaux
Costumes réalisés par les ateliers d’Angers Nantes Opéra
Édition musicale Palazzetto Bru Zane

lundi 10 juin 2019

  • 20h00 > Théâtre Marigny
  • MAM’ZELLE NITOUCHE D’HERVÉ

Vaudeville-opérette en 3 actes et 4 tableaux d’Hervé sur un livret d’Henri Meilhac et Albert Millaud, créé le 26 janvier 1883 au Théâtre des Variétés.

L’organiste Célestin, professeur de musique au couvent des Hirondelles où il a pour élève la jeune Denise de Flavigny, devient chaque soir « Floridor », compositeur à succès de musique légère dans un cabaret. Attirée par les feux de la rampe, Denise suit son mentor et se fait bientôt rebaptiser « Mam’zelle Nitouche », chanteuse à succès. C’est sous ce déguisement qu’elle séduit son futur fiancé qu’elle ne connaît pas, le lieutenant des dragons Fernand de Champlâtreux.

Pierre-André Weitz,mise en scène
assisté deVictoria Duhamel
Pierre-André Weitz,costumes, scénographie et maquillage
assisté dePierre LebonetMathieu Crescence
Bertrand Killy,lumières
Iris Florentiny,chorégraphie
assistée deYacnoy Abreu Alfonso
Antoni Sykopoulos,chef de chant
Ingrid Chevalier,régie plateau
Nathalie Bègue,habillage

LES FRIVOLITÉS PARISIENNES
Christophe Grapperon,direction musicale

Denise de Flavigny / Mam’zelle Nitouche, Lara Neumann
Célestin / Floridor, Damien Bigourdan
La Supérieure / Corinne, Miss Knife Fernand de Champlâtreux, Samy Camps
Le Major, comte de Château-Gibus, Eddie Chignara
Loriot, Olivier Py
La Tourière / Sylvia, Sandrine Sutter
Le Directeur, Antoine Philippot
Lydie, Clémentine Bourgoin
Gimblette, Ivanka Moizan
Gustave, officier,Pierre Lebon
Robert, officier, David Ghilardi
Le Régisseur, Piero (alias Pierre-André Weitz)

Production Bru Zane France
Coproduction Angers Nantes Opéra / Opéra de Toulon / Opéra de Limoges / Opéra de Rouen Normandie / Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie / Opéra de Tours / Opéra Grand Avignon / Théâtre du Capitole de Toulouse
Résidence au Conservatoire Lully – Ville de Puteaux
Costumes réalisés par les ateliers d’Angers Nantes Opéra
Édition musicale Palazzetto Bru Zane

mardi 11 juin 2019

  • 20h00 > Théâtre Marigny
  • MAM’ZELLE NITOUCHE D’HERVÉ

Vaudeville-opérette en 3 actes et 4 tableaux d’Hervé sur un livret d’Henri Meilhac et Albert Millaud, créé le 26 janvier 1883 au Théâtre des Variétés.

L’organiste Célestin, professeur de musique au couvent des Hirondelles où il a pour élève la jeune Denise de Flavigny, devient chaque soir « Floridor », compositeur à succès de musique légère dans un cabaret. Attirée par les feux de la rampe, Denise suit son mentor et se fait bientôt rebaptiser « Mam’zelle Nitouche », chanteuse à succès. C’est sous ce déguisement qu’elle séduit son futur fiancé qu’elle ne connaît pas, le lieutenant des dragons Fernand de Champlâtreux.

Pierre-André Weitz,mise en scène
assisté deVictoria Duhamel
Pierre-André Weitz,costumes, scénographie et maquillage
assisté dePierre LebonetMathieu Crescence
Bertrand Killy,lumières
Iris Florentiny,chorégraphie
assistée deYacnoy Abreu Alfonso
Antoni Sykopoulos,chef de chant
Ingrid Chevalier,régie plateau
Nathalie Bègue,habillage

LES FRIVOLITÉS PARISIENNES
Christophe Grapperon,direction musicale

Denise de Flavigny / Mam’zelle Nitouche, Lara Neumann
Célestin / Floridor, Damien Bigourdan
La Supérieure / Corinne, Miss Knife Fernand de Champlâtreux, Samy Camps
Le Major, comte de Château-Gibus, Eddie Chignara
Loriot, Olivier Py
La Tourière / Sylvia, Sandrine Sutter
Le Directeur, Antoine Philippot
Lydie, Clémentine Bourgoin
Gimblette, Ivanka Moizan
Gustave, officier,Pierre Lebon
Robert, officier, David Ghilardi
Le Régisseur, Piero (alias Pierre-André Weitz)

Production Bru Zane France
Coproduction Angers Nantes Opéra / Opéra de Toulon / Opéra de Limoges / Opéra de Rouen Normandie / Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie / Opéra de Tours / Opéra Grand Avignon / Théâtre du Capitole de Toulouse
Résidence au Conservatoire Lully – Ville de Puteaux
Costumes réalisés par les ateliers d’Angers Nantes Opéra
Édition musicale Palazzetto Bru Zane

mercredi 12 juin 2019

  • 20h00 > Théâtre Marigny
  • MAM’ZELLE NITOUCHE D’HERVÉ

Vaudeville-opérette en 3 actes et 4 tableaux d’Hervé sur un livret d’Henri Meilhac et Albert Millaud, créé le 26 janvier 1883 au Théâtre des Variétés.

L’organiste Célestin, professeur de musique au couvent des Hirondelles où il a pour élève la jeune Denise de Flavigny, devient chaque soir « Floridor », compositeur à succès de musique légère dans un cabaret. Attirée par les feux de la rampe, Denise suit son mentor et se fait bientôt rebaptiser « Mam’zelle Nitouche », chanteuse à succès. C’est sous ce déguisement qu’elle séduit son futur fiancé qu’elle ne connaît pas, le lieutenant des dragons Fernand de Champlâtreux.

Pierre-André Weitz,mise en scène
assisté deVictoria Duhamel
Pierre-André Weitz,costumes, scénographie et maquillage
assisté dePierre LebonetMathieu Crescence
Bertrand Killy,lumières
Iris Florentiny,chorégraphie
assistée deYacnoy Abreu Alfonso
Antoni Sykopoulos,chef de chant
Ingrid Chevalier,régie plateau
Nathalie Bègue,habillage

LES FRIVOLITÉS PARISIENNES
Christophe Grapperon,direction musicale

Denise de Flavigny / Mam’zelle Nitouche, Lara Neumann
Célestin / Floridor, Damien Bigourdan
La Supérieure / Corinne, Miss Knife Fernand de Champlâtreux, Samy Camps
Le Major, comte de Château-Gibus, Eddie Chignara
Loriot, Olivier Py
La Tourière / Sylvia, Sandrine Sutter
Le Directeur, Antoine Philippot
Lydie, Clémentine Bourgoin
Gimblette, Ivanka Moizan
Gustave, officier,Pierre Lebon
Robert, officier, David Ghilardi
Le Régisseur, Piero (alias Pierre-André Weitz)

Production Bru Zane France
Coproduction Angers Nantes Opéra / Opéra de Toulon / Opéra de Limoges / Opéra de Rouen Normandie / Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie / Opéra de Tours / Opéra Grand Avignon / Théâtre du Capitole de Toulouse
Résidence au Conservatoire Lully – Ville de Puteaux
Costumes réalisés par les ateliers d’Angers Nantes Opéra
Édition musicale Palazzetto Bru Zane

vendredi 14 juin 2019

  • 20h00 > Théâtre Marigny
  • MAM’ZELLE NITOUCHE D’HERVÉ

Vaudeville-opérette en 3 actes et 4 tableaux d’Hervé sur un livret d’Henri Meilhac et Albert Millaud, créé le 26 janvier 1883 au Théâtre des Variétés.

L’organiste Célestin, professeur de musique au couvent des Hirondelles où il a pour élève la jeune Denise de Flavigny, devient chaque soir « Floridor », compositeur à succès de musique légère dans un cabaret. Attirée par les feux de la rampe, Denise suit son mentor et se fait bientôt rebaptiser « Mam’zelle Nitouche », chanteuse à succès. C’est sous ce déguisement qu’elle séduit son futur fiancé qu’elle ne connaît pas, le lieutenant des dragons Fernand de Champlâtreux.

Pierre-André Weitz,mise en scène
assisté deVictoria Duhamel
Pierre-André Weitz,costumes, scénographie et maquillage
assisté dePierre LebonetMathieu Crescence
Bertrand Killy,lumières
Iris Florentiny,chorégraphie
assistée deYacnoy Abreu Alfonso
Antoni Sykopoulos,chef de chant
Ingrid Chevalier,régie plateau
Nathalie Bègue,habillage

LES FRIVOLITÉS PARISIENNES
Christophe Grapperon,direction musicale

Denise de Flavigny / Mam’zelle Nitouche, Lara Neumann
Célestin / Floridor, Damien Bigourdan
La Supérieure / Corinne, Miss Knife Fernand de Champlâtreux, Samy Camps
Le Major, comte de Château-Gibus, Eddie Chignara
Loriot, Olivier Py
La Tourière / Sylvia, Sandrine Sutter
Le Directeur, Antoine Philippot
Lydie, Clémentine Bourgoin
Gimblette, Ivanka Moizan
Gustave, officier,Pierre Lebon
Robert, officier, David Ghilardi
Le Régisseur, Piero (alias Pierre-André Weitz)

Production Bru Zane France
Coproduction Angers Nantes Opéra / Opéra de Toulon / Opéra de Limoges / Opéra de Rouen Normandie / Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie / Opéra de Tours / Opéra Grand Avignon / Théâtre du Capitole de Toulouse
Résidence au Conservatoire Lully – Ville de Puteaux
Costumes réalisés par les ateliers d’Angers Nantes Opéra
Édition musicale Palazzetto Bru Zane

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • DUOS POUR VIOLONCELLES JACQUES OFFENBACH

Duos pour violoncelles lettre F n° 1, 2 et 3

Ce sont ses talents de violoncelliste qui mènent le jeune Jacques Offenbach à Paris. Au milieu des années 1830, après un rapide passage au Conservatoire, il y entame une carrière de virtuose. Si briller en concert est utile pour faire connaître son nom, il faut néanmoins trouver d’autres sources de revenus : un pupitre dans la fosse de l’Opéra-Comique et, surtout, l’enseignement particulier. Publiés entre 1839 et 1855, les différents volumes duCours méthodique de duos pour deux violoncelles opus 49 à 54permettent d’approcher les principes pédagogiques que le compositeur adopta alors : un apprentissage par le jeu, une difficulté croissante, un dialogue entre l’élève et le professeur. Henri Demarquette et Aurélien Pascal interpréteront trois des plus exigeants duos de cette série.

Henri Demarquette, Aurélien Pascal,violoncelles

Introduction aux œuvres 30 minutes avant le concert.

Production Palazzetto Bru Zane
En coréalisation avec le C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord

samedi 15 juin 2019

  • 20h00 > Théâtre Marigny
  • MAM’ZELLE NITOUCHE D’HERVÉ

Vaudeville-opérette en 3 actes et 4 tableaux d’Hervé sur un livret d’Henri Meilhac et Albert Millaud, créé le 26 janvier 1883 au Théâtre des Variétés.

L’organiste Célestin, professeur de musique au couvent des Hirondelles où il a pour élève la jeune Denise de Flavigny, devient chaque soir « Floridor », compositeur à succès de musique légère dans un cabaret. Attirée par les feux de la rampe, Denise suit son mentor et se fait bientôt rebaptiser « Mam’zelle Nitouche », chanteuse à succès. C’est sous ce déguisement qu’elle séduit son futur fiancé qu’elle ne connaît pas, le lieutenant des dragons Fernand de Champlâtreux.

Pierre-André Weitz,mise en scène
assisté deVictoria Duhamel
Pierre-André Weitz,costumes, scénographie et maquillage
assisté dePierre LebonetMathieu Crescence
Bertrand Killy,lumières
Iris Florentiny,chorégraphie
assistée deYacnoy Abreu Alfonso
Antoni Sykopoulos,chef de chant
Ingrid Chevalier,régie plateau
Nathalie Bègue,habillage

LES FRIVOLITÉS PARISIENNES
Christophe Grapperon,direction musicale

Denise de Flavigny / Mam’zelle Nitouche, Lara Neumann
Célestin / Floridor, Damien Bigourdan
La Supérieure / Corinne, Miss Knife Fernand de Champlâtreux, Samy Camps
Le Major, comte de Château-Gibus, Eddie Chignara
Loriot, Olivier Py
La Tourière / Sylvia, Sandrine Sutter
Le Directeur, Antoine Philippot
Lydie, Clémentine Bourgoin
Gimblette, Ivanka Moizan
Gustave, officier,Pierre Lebon
Robert, officier, David Ghilardi
Le Régisseur, Piero (alias Pierre-André Weitz)

Production Bru Zane France
Coproduction Angers Nantes Opéra / Opéra de Toulon / Opéra de Limoges / Opéra de Rouen Normandie / Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie / Opéra de Tours / Opéra Grand Avignon / Théâtre du Capitole de Toulouse
Résidence au Conservatoire Lully – Ville de Puteaux
Costumes réalisés par les ateliers d’Angers Nantes Opéra
Édition musicale Palazzetto Bru Zane

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • LES FLEURS DU MÂLE

LES FLEURS DU MÂLE :Airs d’opérettes et chansons coquines

Belle Époque et Années folles sont les temps bien connus de l’émancipation d’une sensualité que la morale du XIXesiècle a tenté de réprouver sans succès. Dès les années 1860, l’opérette cultive la romance à double sens grivois, tandis que le café-concert populaire voit fleurir des chansons aux paroles sans équivoque dont la charge érotique est à la limite de la pornographie. Si, en ces temps-là, le pouvoir de la femme ne peut s’exprimer ni en politique, ni en économie, c’est du moins par la puissance de ses charmes qu’elle peut gouverner l’homme et lui imposer ses vues. Des courtisanes mondaines aux prostituées des bas quartiers, les « marchandes de plaisir » défrayent la chronique depuis le milieu du Second Empire jusqu’à la seconde guerre mondiale. Leurs charmes sont même vantés sur les scènes musicales, et les grandes artistes que sont Hortense Schneider ou Anna Judic ne sont pas moins les « protégées » des hommes puissants du moment. Les titres de leurs plus grands succès parlent d’eux-mêmes : « Les oranges de mon étagère », « Turlurette et Rantanplan », « Je n’savais pas qu’c’était ça », « Par le trou », « Ma sœur fait ça dans l’ascenseur »…

Norma Nahoun,soprano
Marie Gautrot,mezzo-soprano
I GIARDINI
Pauline Buet,violoncelle
David Violi,piano

Victoria Duhamel,conception et mise en espace

Introduction aux œuvres 30 minutes avant le concert.

Production Palazzetto Bru Zane
Production exécutive Bru Zane France
En coréalisation avec le C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord

dimanche 16 juin 2019

  • 17h00 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • SACRÉ & PROFANE

Camille SAINT-SAËNS
Calme des nuits
Des fleurs et des arbres
Romance du soir
Saltarelle

Reynaldo HAHN
Trois Chansons anciennes
Aubade athénienne
L’Obscurité
À la lumière

Clémence de GRANDVAL
Messe

Les réformateurs de la musique d’église, au tournant du XXesiècle, jetèrent l’anathème sur les productions romantiques sacrées : les messes solennelles de Rossini ou Beethoven comme lesMesse de Sainte-Cécilede Charles Gounod ou d’Ambroise Thomas furent condamnées pour avoir approché de bien trop près la musique de concert, sa sensualité et ses virtuosités. LaMessede Clémence de Grandval s’inscrit dans cette lignée : créée en février 1867 à l’église Saint-Eustache, elle fût par la suite rejouée dans les salons de la compositrice puis donnée à plusieurs reprises au théâtre de l’Athénée. Mis en regard de cette partition de musique sacrée côtoyant le profane, les chœurs de Camille Saint-Saëns et de Reynaldo Hahn témoignent d’un mouvement inverse : la recherche du sublime loin des églises, auprès de la nature, entre lumière et obscurité.

ACCENTUS
Christophe Grapperon,direction

Hélène Carpentier,soprano
Éléonore Pancrazi,mezzo-soprano
Artavazd Sargsyan,ténor
Eloïse Bella Kohn,piano
Olivier Houette,orgue

Restitution de la Masterclasse

Avant le concert, de 15h30 à 16h15
Entrée gratuite sur réservation via le site du Théâtre des Bouffes du Nord, sur la page consacrée au concert d’accentus.

En amont du concert, accentus et son chef associé Christophe Grapperon ont invité des amateurs confirmés à une Masterclasse de direction. Ils ont travaillé avec le chœur de Largentière (direction Anne-Sophie Pernet) un répertoire d’œuvre rares françaises du XIXe siècle. La restitution publique de ce travail sera proposée dimanche 16 juin au Théâtre des Bouffes du Nord, avant le concert d’accentus.

Coproduction Opéra de Rouen Normandie / accentus
En coréalisation avec le C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord

lundi 17 juin 2019

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • OFFENBACH COLORATURE

OFFENBACH COLORATURE :Airs et pièces instrumentales tirés d’opérettes de Jacques Offenbach

À propos de MmeUgalde, grande interprète d’Offenbach, Berlioz écrivait : « Je ne dirai pas qu’elle chante comme l’oiseau chante ; cette comparaison m’a toujours paru peu juste et peu flatteuse pour une cantatrice, mais je dirai : elle chante comme l’oiseau vole. » Si l’on connaît par cœur les prouesses techniques de la Poupée Olympia desContes d’Hoffmannou celles d’Eurydice dansOrphée aux Enfers, on sait moins que les rôles virtuoses peuplent bien d’autres ouvrages d’Offenbach et offrent un panorama très riche des compétences vocales de la « soprano colorature » du XIXesiècle. Jodie Devos, accompagnée de l’Ensemble Contraste, affronte brillamment ces difficultés pour les transformer en de spectaculaires expressions de l’âme romantique.

Jodie Devos,soprano

ENSEMBLE CONTRASTE
Arnaud Thorette,violon et direction artistique
Antoine Pierlot,violoncelle
Jean-Luc Votano,clarinette
Johan Farjot,piano et arrangements

Introduction aux œuvres 30 minutes avant le concert.

Production Palazzetto Bru Zane
Production exécutive Bru Zane France
En coreéalisation avec le C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord

jeudi 20 juin 2019

  • 20h00 > Opéra Comique
  • MADAME FAVART DE JACQUES OFFENBACH

Opéra-comique en trois actes sur un livret de Henri Chivot et Alfred Duru, créé le 28 décembre 1878 aux Folies-Dramatiques

C’est le 28 décembre 1878 qu’est créé, aux Folies-Dramatiques, l’opéra-comique en trois actesMadame Favartd’Offenbach, sur un texte de Chivot et Duru. Librettistes de plusieurs succès de Lecocq et Hervé, les deux auteurs renouvellent ici leur inspiration au contact d’un personnage ayant réellement existé : la célèbre actrice Justine Favart et son mari Charles-Simon. À la même époque, on portait sur scène la danseuse La Camargo (Lecocq), comme plus tard Hahn s’intéressera à Mlle Guimard. L’intrigue – purement imaginaire – s’appuie assez peu sur un néoclassicisme attendu, mais bien davantage sur des rythmes et des danses populaires qui rappellent la condition du couple d’artistes. Offenbach cite à bon escient, dans l’ouverture et un chœur du premier acte, la chanson « Elle aime à rire, elle aime à boire » de Fanchon la vielleuse, personnage incarné en son temps avec succès par MmeFavart. De même, à l’acte III, une mise en abyme donne à voir, comme théâtre dans le théâtre, une représentation de l’opéra-comiqueLa Chercheuse d’esprit, autre triomphe véridique du couple. Utilisant la réputation d’excellence dans le travestissement de MmeFavart, l’ouvrage multiplie les quiproquos en déguisant le personnage principal au gré de ses mésaventures.

Anne Kessler,mise en scène
Guy Zilberstein,dramaturgie
Andrew D. Edwards,décors
Bernadette Villard,costumes
Glyslein Lefever,chorégraphie
Arnaud Jung,lumières
Marine Thoreau La Salle,cheffe de chant
Jeanne Pansard-Besson,assistante à la mise en scène
Alice Cambournac,assistante costumier
Mikaël Fau,assistant chorégraphe

CHŒUR DE L’OPÉRA DE LIMOGES
ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS
Laurent Campellone,direction

Madame Favart, Marion Lebègue
Charles-Simon Favart, Christian Helmer
Hector de Boispréau, François Rougier
Le Major Cotignac, Franck Leguérinel
Suzanne, Anne-Catherine Gillet
Le Marquis de Pontsablé, Éric Huchet
Biscotin, Lionel Peintre
Le Sergent Larose, Raphaël Brémard

Production Opéra Comique
Coproduction Opéra de Limoges / Théâtre de Caen / Bru Zane France
Partitions éditées et mises à disposition par le Palazzetto Bru Zane

vendredi 21 juin 2019

  • 14h30 > Opéra Comique, Salle Bizet
  • colloque JACQUES OFFENBACH, MUSICIEN EUROPÉEN

« Bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach »
Comité d’organisation :Arnold Jacobshagen (Cologne), Ralf-Olivier Schwarz (Francfort), Jean-Claude Yon (Paris)

En partenariat avecla Hochschule für Musik und Tanz (Cologne), la Hochschule für Musik und Darstellende Kunst (Francfort-sur-le-Main), l’Université de Versailles Saint-Quentin-en- Yvelines/Université Paris-Saclay, l’École Pratique des Hautes Études (Paris), l’Opéra Comique et le Palazzetto Bru Zane.

Entrée sur inscription

  • 20h30 > Théâtre Marigny, Studio Marigny
  • Charles LECOCQ : Sauvons la caisse Frédéric BARBIER : Faust et Marguerite

Opérette en trois actes d’André Messager sur un livret d’Albert Vanloo et Georges Duval, créée le 16 novembre 1897 aux Bouffes-Parisiens.

Charles LECOCQ :Sauvons la caisse
Frédéric BARBIER :Faust et Marguerite

Une dompteuse de cirque débarque chez un milliardaire russe (pour régler ses comptes avec lui), lequel n’est en fait que le domestique déguisé de celui-ci. De leur côté, deux acteurs de province se préparent pour chanterFaustde Gounod dans un théâtre modeste, mais leur dispute rocambolesque leur fait rater leur entrée en scène… Quiproquos burlesques garantis. En associant ces deux opéras-bouffes en un acte, c’est de la condition des artistes au XIXe siècle que parle ce spectacle, sur un ton résolument débridé et taquin. Le Palazzetto Bru Zane associe pour l’occasion l’un des maîtres de l’opérette – Charles Lecocq – à un compositeur dont on aurait tort de méconnaître plus longtemps le talent comique.

Fille de l’air / Marguerite, Lara Neumann
Cruchinet / Faust, Flannan Obé
Pierre Cussac,accordéon et arrangements

Lola Kirchner,mise en scène, décors et costumes

Production Bru Zane France
En coréalisation avec le Théâtre Marigny
En partenariat avec Aida 38 – Agence Iséroise de Diffusion Artistique / Théâtre du Capitole de Toulouse / MC2: Maison de la culture – Scène nationale de Grenoble

samedi 22 juin 2019

  • 10h00 > Opéra Comique, Salle Bizet
  • colloque JACQUES OFFENBACH, MUSICIEN EUROPÉEN

« Bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach »
Comité d’organisation :Arnold Jacobshagen (Cologne), Ralf-Olivier Schwarz (Francfort), Jean-Claude Yon (Paris)

En partenariat avecla Hochschule für Musik und Tanz (Cologne), la Hochschule für Musik und Darstellende Kunst (Francfort-sur-le-Main), l’Université de Versailles Saint-Quentin-en- Yvelines/Université Paris-Saclay, l’École Pratique des Hautes Études (Paris), l’Opéra Comique et le Palazzetto Bru Zane.

Entrée sur inscription

  • 15h00 > Théâtre Marigny, Studio Marigny
  • Charles LECOCQ : Sauvons la caisse Frédéric BARBIER : Faust et Marguerite

Opérette en trois actes d’André Messager sur un livret d’Albert Vanloo et Georges Duval, créée le 16 novembre 1897 aux Bouffes-Parisiens.

Charles LECOCQ :Sauvons la caisse
Frédéric BARBIER :Faust et Marguerite

Une dompteuse de cirque débarque chez un milliardaire russe (pour régler ses comptes avec lui), lequel n’est en fait que le domestique déguisé de celui-ci. De leur côté, deux acteurs de province se préparent pour chanterFaustde Gounod dans un théâtre modeste, mais leur dispute rocambolesque leur fait rater leur entrée en scène… Quiproquos burlesques garantis. En associant ces deux opéras-bouffes en un acte, c’est de la condition des artistes au XIXe siècle que parle ce spectacle, sur un ton résolument débridé et taquin. Le Palazzetto Bru Zane associe pour l’occasion l’un des maîtres de l’opérette – Charles Lecocq – à un compositeur dont on aurait tort de méconnaître plus longtemps le talent comique.

Fille de l’air / Marguerite, Lara Neumann
Cruchinet / Faust, Flannan Obé
Pierre Cussac,accordéon et arrangements

Lola Kirchner,mise en scène, décors et costumes

Production Bru Zane France
En coréalisation avec le Théâtre Marigny
En partenariat avec Aida 38 – Agence Iséroise de Diffusion Artistique / Théâtre du Capitole de Toulouse / MC2: Maison de la culture – Scène nationale de Grenoble

  • 20h00 > Opéra Comique
  • MADAME FAVART DE JACQUES OFFENBACH

Opéra-comique en trois actes sur un livret de Henri Chivot et Alfred Duru, créé le 28 décembre 1878 aux Folies-Dramatiques

C’est le 28 décembre 1878 qu’est créé, aux Folies-Dramatiques, l’opéra-comique en trois actesMadame Favartd’Offenbach, sur un texte de Chivot et Duru. Librettistes de plusieurs succès de Lecocq et Hervé, les deux auteurs renouvellent ici leur inspiration au contact d’un personnage ayant réellement existé : la célèbre actrice Justine Favart et son mari Charles-Simon. À la même époque, on portait sur scène la danseuse La Camargo (Lecocq), comme plus tard Hahn s’intéressera à Mlle Guimard. L’intrigue – purement imaginaire – s’appuie assez peu sur un néoclassicisme attendu, mais bien davantage sur des rythmes et des danses populaires qui rappellent la condition du couple d’artistes. Offenbach cite à bon escient, dans l’ouverture et un chœur du premier acte, la chanson « Elle aime à rire, elle aime à boire » de Fanchon la vielleuse, personnage incarné en son temps avec succès par MmeFavart. De même, à l’acte III, une mise en abyme donne à voir, comme théâtre dans le théâtre, une représentation de l’opéra-comiqueLa Chercheuse d’esprit, autre triomphe véridique du couple. Utilisant la réputation d’excellence dans le travestissement de MmeFavart, l’ouvrage multiplie les quiproquos en déguisant le personnage principal au gré de ses mésaventures.

Anne Kessler,mise en scène
Guy Zilberstein,dramaturgie
Andrew D. Edwards,décors
Bernadette Villard,costumes
Glyslein Lefever,chorégraphie
Arnaud Jung,lumières
Marine Thoreau La Salle,cheffe de chant
Jeanne Pansard-Besson,assistante à la mise en scène
Alice Cambournac,assistante costumier
Mikaël Fau,assistant chorégraphe

CHŒUR DE L’OPÉRA DE LIMOGES
ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS
Laurent Campellone,direction

Madame Favart, Marion Lebègue
Charles-Simon Favart, Christian Helmer
Hector de Boispréau, François Rougier
Le Major Cotignac, Franck Leguérinel
Suzanne, Anne-Catherine Gillet
Le Marquis de Pontsablé, Éric Huchet
Biscotin, Lionel Peintre
Le Sergent Larose, Raphaël Brémard

Production Opéra Comique
Coproduction Opéra de Limoges / Théâtre de Caen / Bru Zane France
Partitions éditées et mises à disposition par le Palazzetto Bru Zane

  • 20h30 > Théâtre Marigny, Studio Marigny
  • Charles LECOCQ : Sauvons la caisse Frédéric BARBIER : Faust et Marguerite

Opérette en trois actes d’André Messager sur un livret d’Albert Vanloo et Georges Duval, créée le 16 novembre 1897 aux Bouffes-Parisiens.

Charles LECOCQ :Sauvons la caisse
Frédéric BARBIER :Faust et Marguerite

Une dompteuse de cirque débarque chez un milliardaire russe (pour régler ses comptes avec lui), lequel n’est en fait que le domestique déguisé de celui-ci. De leur côté, deux acteurs de province se préparent pour chanterFaustde Gounod dans un théâtre modeste, mais leur dispute rocambolesque leur fait rater leur entrée en scène… Quiproquos burlesques garantis. En associant ces deux opéras-bouffes en un acte, c’est de la condition des artistes au XIXe siècle que parle ce spectacle, sur un ton résolument débridé et taquin. Le Palazzetto Bru Zane associe pour l’occasion l’un des maîtres de l’opérette – Charles Lecocq – à un compositeur dont on aurait tort de méconnaître plus longtemps le talent comique.

Fille de l’air / Marguerite, Lara Neumann
Cruchinet / Faust, Flannan Obé
Pierre Cussac,accordéon et arrangements

Lola Kirchner,mise en scène, décors et costumes

Production Bru Zane France
En coréalisation avec le Théâtre Marigny
En partenariat avec Aida 38 – Agence Iséroise de Diffusion Artistique / Théâtre du Capitole de Toulouse / MC2: Maison de la culture – Scène nationale de Grenoble

dimanche 23 juin 2019

  • 11h00 > Théâtre Marigny, Studio Marigny
  • Charles LECOCQ : Sauvons la caisse Frédéric BARBIER : Faust et Marguerite

Opérette en trois actes d’André Messager sur un livret d’Albert Vanloo et Georges Duval, créée le 16 novembre 1897 aux Bouffes-Parisiens.

Charles LECOCQ :Sauvons la caisse
Frédéric BARBIER :Faust et Marguerite

Une dompteuse de cirque débarque chez un milliardaire russe (pour régler ses comptes avec lui), lequel n’est en fait que le domestique déguisé de celui-ci. De leur côté, deux acteurs de province se préparent pour chanterFaustde Gounod dans un théâtre modeste, mais leur dispute rocambolesque leur fait rater leur entrée en scène… Quiproquos burlesques garantis. En associant ces deux opéras-bouffes en un acte, c’est de la condition des artistes au XIXe siècle que parle ce spectacle, sur un ton résolument débridé et taquin. Le Palazzetto Bru Zane associe pour l’occasion l’un des maîtres de l’opérette – Charles Lecocq – à un compositeur dont on aurait tort de méconnaître plus longtemps le talent comique.

Fille de l’air / Marguerite, Lara Neumann
Cruchinet / Faust, Flannan Obé
Pierre Cussac,accordéon et arrangements

Lola Kirchner,mise en scène, décors et costumes

Production Bru Zane France
En coréalisation avec le Théâtre Marigny
En partenariat avec Aida 38 – Agence Iséroise de Diffusion Artistique / Théâtre du Capitole de Toulouse / MC2: Maison de la culture – Scène nationale de Grenoble

  • 17h00 > Théâtre Marigny, Studio Marigny
  • Charles LECOCQ : Sauvons la caisse Frédéric BARBIER : Faust et Marguerite

Opérette en trois actes d’André Messager sur un livret d’Albert Vanloo et Georges Duval, créée le 16 novembre 1897 aux Bouffes-Parisiens.

Charles LECOCQ :Sauvons la caisse
Frédéric BARBIER :Faust et Marguerite

Une dompteuse de cirque débarque chez un milliardaire russe (pour régler ses comptes avec lui), lequel n’est en fait que le domestique déguisé de celui-ci. De leur côté, deux acteurs de province se préparent pour chanterFaustde Gounod dans un théâtre modeste, mais leur dispute rocambolesque leur fait rater leur entrée en scène… Quiproquos burlesques garantis. En associant ces deux opéras-bouffes en un acte, c’est de la condition des artistes au XIXe siècle que parle ce spectacle, sur un ton résolument débridé et taquin. Le Palazzetto Bru Zane associe pour l’occasion l’un des maîtres de l’opérette – Charles Lecocq – à un compositeur dont on aurait tort de méconnaître plus longtemps le talent comique.

Fille de l’air / Marguerite, Lara Neumann
Cruchinet / Faust, Flannan Obé
Pierre Cussac,accordéon et arrangements

Lola Kirchner,mise en scène, décors et costumes

Production Bru Zane France
En coréalisation avec le Théâtre Marigny
En partenariat avec Aida 38 – Agence Iséroise de Diffusion Artistique / Théâtre du Capitole de Toulouse / MC2: Maison de la culture – Scène nationale de Grenoble

lundi 24 juin 2019

  • 20h00 > Opéra Comique
  • MADAME FAVART DE JACQUES OFFENBACH

Opéra-comique en trois actes sur un livret de Henri Chivot et Alfred Duru, créé le 28 décembre 1878 aux Folies-Dramatiques

C’est le 28 décembre 1878 qu’est créé, aux Folies-Dramatiques, l’opéra-comique en trois actesMadame Favartd’Offenbach, sur un texte de Chivot et Duru. Librettistes de plusieurs succès de Lecocq et Hervé, les deux auteurs renouvellent ici leur inspiration au contact d’un personnage ayant réellement existé : la célèbre actrice Justine Favart et son mari Charles-Simon. À la même époque, on portait sur scène la danseuse La Camargo (Lecocq), comme plus tard Hahn s’intéressera à Mlle Guimard. L’intrigue – purement imaginaire – s’appuie assez peu sur un néoclassicisme attendu, mais bien davantage sur des rythmes et des danses populaires qui rappellent la condition du couple d’artistes. Offenbach cite à bon escient, dans l’ouverture et un chœur du premier acte, la chanson « Elle aime à rire, elle aime à boire » de Fanchon la vielleuse, personnage incarné en son temps avec succès par MmeFavart. De même, à l’acte III, une mise en abyme donne à voir, comme théâtre dans le théâtre, une représentation de l’opéra-comiqueLa Chercheuse d’esprit, autre triomphe véridique du couple. Utilisant la réputation d’excellence dans le travestissement de MmeFavart, l’ouvrage multiplie les quiproquos en déguisant le personnage principal au gré de ses mésaventures.

Anne Kessler,mise en scène
Guy Zilberstein,dramaturgie
Andrew D. Edwards,décors
Bernadette Villard,costumes
Glyslein Lefever,chorégraphie
Arnaud Jung,lumières
Marine Thoreau La Salle,cheffe de chant
Jeanne Pansard-Besson,assistante à la mise en scène
Alice Cambournac,assistante costumier
Mikaël Fau,assistant chorégraphe

CHŒUR DE L’OPÉRA DE LIMOGES
ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS
Laurent Campellone,direction

Madame Favart, Marion Lebègue
Charles-Simon Favart, Christian Helmer
Hector de Boispréau, François Rougier
Le Major Cotignac, Franck Leguérinel
Suzanne, Anne-Catherine Gillet
Le Marquis de Pontsablé, Éric Huchet
Biscotin, Lionel Peintre
Le Sergent Larose, Raphaël Brémard

Production Opéra Comique
Coproduction Opéra de Limoges / Théâtre de Caen / Bru Zane France
Partitions éditées et mises à disposition par le Palazzetto Bru Zane

mercredi 26 juin 2019

  • 20h00 > Opéra Comique
  • MADAME FAVART DE JACQUES OFFENBACH

Opéra-comique en trois actes sur un livret de Henri Chivot et Alfred Duru, créé le 28 décembre 1878 aux Folies-Dramatiques

C’est le 28 décembre 1878 qu’est créé, aux Folies-Dramatiques, l’opéra-comique en trois actesMadame Favartd’Offenbach, sur un texte de Chivot et Duru. Librettistes de plusieurs succès de Lecocq et Hervé, les deux auteurs renouvellent ici leur inspiration au contact d’un personnage ayant réellement existé : la célèbre actrice Justine Favart et son mari Charles-Simon. À la même époque, on portait sur scène la danseuse La Camargo (Lecocq), comme plus tard Hahn s’intéressera à Mlle Guimard. L’intrigue – purement imaginaire – s’appuie assez peu sur un néoclassicisme attendu, mais bien davantage sur des rythmes et des danses populaires qui rappellent la condition du couple d’artistes. Offenbach cite à bon escient, dans l’ouverture et un chœur du premier acte, la chanson « Elle aime à rire, elle aime à boire » de Fanchon la vielleuse, personnage incarné en son temps avec succès par MmeFavart. De même, à l’acte III, une mise en abyme donne à voir, comme théâtre dans le théâtre, une représentation de l’opéra-comiqueLa Chercheuse d’esprit, autre triomphe véridique du couple. Utilisant la réputation d’excellence dans le travestissement de MmeFavart, l’ouvrage multiplie les quiproquos en déguisant le personnage principal au gré de ses mésaventures.

Anne Kessler,mise en scène
Guy Zilberstein,dramaturgie
Andrew D. Edwards,décors
Bernadette Villard,costumes
Glyslein Lefever,chorégraphie
Arnaud Jung,lumières
Marine Thoreau La Salle,cheffe de chant
Jeanne Pansard-Besson,assistante à la mise en scène
Alice Cambournac,assistante costumier
Mikaël Fau,assistant chorégraphe

CHŒUR DE L’OPÉRA DE LIMOGES
ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS
Laurent Campellone,direction

Madame Favart, Marion Lebègue
Charles-Simon Favart, Christian Helmer
Hector de Boispréau, François Rougier
Le Major Cotignac, Franck Leguérinel
Suzanne, Anne-Catherine Gillet
Le Marquis de Pontsablé, Éric Huchet
Biscotin, Lionel Peintre
Le Sergent Larose, Raphaël Brémard

Production Opéra Comique
Coproduction Opéra de Limoges / Théâtre de Caen / Bru Zane France
Partitions éditées et mises à disposition par le Palazzetto Bru Zane

vendredi 28 juin 2019

  • 20h00 > Opéra Comique
  • MADAME FAVART DE JACQUES OFFENBACH

Opéra-comique en trois actes sur un livret de Henri Chivot et Alfred Duru, créé le 28 décembre 1878 aux Folies-Dramatiques

C’est le 28 décembre 1878 qu’est créé, aux Folies-Dramatiques, l’opéra-comique en trois actesMadame Favartd’Offenbach, sur un texte de Chivot et Duru. Librettistes de plusieurs succès de Lecocq et Hervé, les deux auteurs renouvellent ici leur inspiration au contact d’un personnage ayant réellement existé : la célèbre actrice Justine Favart et son mari Charles-Simon. À la même époque, on portait sur scène la danseuse La Camargo (Lecocq), comme plus tard Hahn s’intéressera à Mlle Guimard. L’intrigue – purement imaginaire – s’appuie assez peu sur un néoclassicisme attendu, mais bien davantage sur des rythmes et des danses populaires qui rappellent la condition du couple d’artistes. Offenbach cite à bon escient, dans l’ouverture et un chœur du premier acte, la chanson « Elle aime à rire, elle aime à boire » de Fanchon la vielleuse, personnage incarné en son temps avec succès par MmeFavart. De même, à l’acte III, une mise en abyme donne à voir, comme théâtre dans le théâtre, une représentation de l’opéra-comiqueLa Chercheuse d’esprit, autre triomphe véridique du couple. Utilisant la réputation d’excellence dans le travestissement de MmeFavart, l’ouvrage multiplie les quiproquos en déguisant le personnage principal au gré de ses mésaventures.

Anne Kessler,mise en scène
Guy Zilberstein,dramaturgie
Andrew D. Edwards,décors
Bernadette Villard,costumes
Glyslein Lefever,chorégraphie
Arnaud Jung,lumières
Marine Thoreau La Salle,cheffe de chant
Jeanne Pansard-Besson,assistante à la mise en scène
Alice Cambournac,assistante costumier
Mikaël Fau,assistant chorégraphe

CHŒUR DE L’OPÉRA DE LIMOGES
ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS
Laurent Campellone,direction

Madame Favart, Marion Lebègue
Charles-Simon Favart, Christian Helmer
Hector de Boispréau, François Rougier
Le Major Cotignac, Franck Leguérinel
Suzanne, Anne-Catherine Gillet
Le Marquis de Pontsablé, Éric Huchet
Biscotin, Lionel Peintre
Le Sergent Larose, Raphaël Brémard

Production Opéra Comique
Coproduction Opéra de Limoges / Théâtre de Caen / Bru Zane France
Partitions éditées et mises à disposition par le Palazzetto Bru Zane

samedi 29 juin 2019

  • 20h00 > Chapelle royale du Château de Versailles
  • BERLIOZ & MARTINI : MESSES

Hector BERLIOZ :Messe solennelle
Jean-Paul-Égide MARTINI :Messe des morts

Spécialiste de la musique sacrée pour chœur, Hervé Niquet a déjà redécouvert nombre d’œuvres du répertoire romantique français signées Gounod, Saint-Saëns, Plantade ou Cherubini. Avec le Palazzetto Bru Zane, il a tenu à honorer les « commémorations Berlioz 2019 » par un projet à la hauteur des ambitions du compositeur : il s’attaque cette fois à laMesse solennellecréée à Saint-Roch en 1825 et longtemps déclarée perdue. Elle ne fut redécouverte qu’en 1992 à Anvers. Cette page remarquable permet à la fois d’apprécier l’évolution du style de Berlioz – déjà révolutionnaire en ses jeunes années – et de comprendre ce que le compositeur doit à l’observation des ouvrages de ses contemporains. Si l’on sait qu’il entendit la musique sacrée de Cherubini et lut en bibliothèque celle de son professeur Le Sueur, on oublie qu’il fut aussi imprégné de la musique interprétée à la Chapelle des Tuileries ou à la Basilique Saint-Denis, comme les messes de Plantade, de Paisiello et de Martini. Ce dernier auteur, en particulier, laisse unRequiemjoué pour l’anniversaire de la mort de Louis XVI en 1815, bien qu’achevé probablement dès 1811. Au-delà d’une écriture chorale similaire et d’un groupe de trois solistes identiques (soprano, ténor et basse), c’est surtout dans l’originalité des idées et la fusion des styles italien et français que se rapprochent les deux ouvrages.

CHŒUR ET ORCHESTRE DU CONCERT SPIRITUEL

Hervé Niquet,direction

Adriana Gonzalez,soprano
Julien Behr,ténor
Andreas Wolf,baryton

Coproduction Bru Zane France / Festival Berlioz / Le Concert Spirituel

dimanche 30 juin 2019

  • 15h00 > Opéra Comique
  • MADAME FAVART DE JACQUES OFFENBACH

Opéra-comique en trois actes sur un livret de Henri Chivot et Alfred Duru, créé le 28 décembre 1878 aux Folies-Dramatiques

C’est le 28 décembre 1878 qu’est créé, aux Folies-Dramatiques, l’opéra-comique en trois actesMadame Favartd’Offenbach, sur un texte de Chivot et Duru. Librettistes de plusieurs succès de Lecocq et Hervé, les deux auteurs renouvellent ici leur inspiration au contact d’un personnage ayant réellement existé : la célèbre actrice Justine Favart et son mari Charles-Simon. À la même époque, on portait sur scène la danseuse La Camargo (Lecocq), comme plus tard Hahn s’intéressera à Mlle Guimard. L’intrigue – purement imaginaire – s’appuie assez peu sur un néoclassicisme attendu, mais bien davantage sur des rythmes et des danses populaires qui rappellent la condition du couple d’artistes. Offenbach cite à bon escient, dans l’ouverture et un chœur du premier acte, la chanson « Elle aime à rire, elle aime à boire » de Fanchon la vielleuse, personnage incarné en son temps avec succès par MmeFavart. De même, à l’acte III, une mise en abyme donne à voir, comme théâtre dans le théâtre, une représentation de l’opéra-comiqueLa Chercheuse d’esprit, autre triomphe véridique du couple. Utilisant la réputation d’excellence dans le travestissement de MmeFavart, l’ouvrage multiplie les quiproquos en déguisant le personnage principal au gré de ses mésaventures.

Anne Kessler,mise en scène
Guy Zilberstein,dramaturgie
Andrew D. Edwards,décors
Bernadette Villard,costumes
Glyslein Lefever,chorégraphie
Arnaud Jung,lumières
Marine Thoreau La Salle,cheffe de chant
Jeanne Pansard-Besson,assistante à la mise en scène
Alice Cambournac,assistante costumier
Mikaël Fau,assistant chorégraphe

CHŒUR DE L’OPÉRA DE LIMOGES
ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS
Laurent Campellone,direction

Madame Favart, Marion Lebègue
Charles-Simon Favart, Christian Helmer
Hector de Boispréau, François Rougier
Le Major Cotignac, Franck Leguérinel
Suzanne, Anne-Catherine Gillet
Le Marquis de Pontsablé, Éric Huchet
Biscotin, Lionel Peintre
Le Sergent Larose, Raphaël Brémard

Production Opéra Comique
Coproduction Opéra de Limoges / Théâtre de Caen / Bru Zane France
Partitions éditées et mises à disposition par le Palazzetto Bru Zane

renseignements

http://parisfestival.bru-zane.com/

tarifs

THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES
Tarifs de 10 à 85 euros

THÉÂTRE MARIGNY
Tarifs de 19 à 85 euros

THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD
Tarifs de 12 à 25 euros

OPÉRA COMIQUE
Tarifs de 6 à 138 euros

CHAPELLE ROYALE DU CHÂTEAU DE VERSAILLES
Tarifs de 25 à 130 euros

acces

THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES
15, Avenue Montaigne
Paris - France
Réservations +33 1 49 52 50 50
theatrechampselysees.fr

THÉÂTRE MARIGNY
Carré Marigny
75008 Paris - France
Réservations +33 1 76 49 47 12
reservation@theatremarigny.fr
fnac.com
réseaux et agences habituels

THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD
37 (bis), boulevard de la Chapelle
75010 Paris - France
Réservations +33 1 46 07 34 50
du lundi au vendredi de 17 h à 19 h
et le samedi de 14 h à 19 h
bouffesdunord.com
Accès métro La Chapelle ligne 2 (à ne pas confondre avec Porte de la Chapelle)
métro Gare du Nord ligne 4 ou 5
RER B, D ou E

OPÉRA COMIQUE
1, place Boieldieu
Paris - France
Réservations opera-comique.com

CHAPELLE ROYALE DU CHÂTEAU DE VERSAILLES
Place d’Armes
78000 Versailles - France
Réservations +33 1 30 83 78 89
infos@chateauversailles-spectacles.fr
chateauversailles-spectacles.fr
Accès :
Ligne N, Gare Montparnasse > Gare Versailles Chantiers
Ligne L, Gare St-Lazare > Gare Versailles Rive Droite RER C, arrêt Gare de Versailles Château Rive Gauche

Festival(s) à proximité

Vous aimerez aussi...