Suivez-nous sur...
Partage
Vous êtes ici
>
>
Découvrir nos Festivals de musique et du spectacle vivant

DÉCOUVRIR NOS FESTIVALS DE MUSIQUE ET DU SPECTACLE VIVANT

6e Festival Palazzetto Bru Zane à Paris

du 01/06/2018 au 29/06/2018

Pour la cinquième édition de son festival parisien, le Palazzetto Bru Zane retrouve pour sa soirée inaugurale le Théâtre des Champs-Élysées avec une rareté d’Halévy : La Reine de Chypre (1841), proposée en version de concert sous la baguette d’Hervé Niquet. La programmation lyrique du festival s’enrichit également de la collaboration avec l’Opéra Comique, nouvellement restauré, où sera recréé Le Timbre d’argent de Camille Saint-Saëns, mis en scène par Guillaume Vincent. Le cycle des concerts de musique de chambre et récitals se poursuivra parallèlement au Théâtre des Bouffes du Nord, mettant notamment en lumière Saint-Saëns et La Tombelle - en lien avec les cycles que le Centre de musique romantique française a consacré aux deux compositeurs tout au long de la saison 2016-2017. Votez pour moi !, la nouvelle production du Palazzetto Bru Zane autour des chansons et couplets politiques du XIXe siècle, sera également présentée à cette occasion ainsi qu’une adaptation de la tragédie lyrique Phèdre de Lemoyne (1786), dans une mise en scène de Marc Paquien, pour poursuivre la redécouverte du premier romantisme.

mercredi 07 juin 2017

  • 19h30 > Théâtre des Champs-Élysées
  • LA REINE DE CHYPRE DE FROMENTAL HALÉVY (1841)

Grand opéra en 5 actes sur un livret de Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges, créé le 22 décembre 1841 à l’Opéra de Paris.

Aristocrate vénitienne devenue reine de Chypre, Caterina Cornaro possédait une beauté rare qui inspira les plus grands peintres. Son destin hors du commun fut source d’inspiration pour de nombreux hommes de lettres et librettistes. Elle vécut successivement dans la prestigieuse Venise de la Renaissance, le lointain royaume franc de Chypre et en exil à Asolo (petite principauté de Vénétie). Complots, trahisons, intrigues, ago- nie d ’une dynastie et apogée d’une république s’entremêlent dans cette œuvre d’Halévy, dont Wagner jugea la musique « noble, émue et même nouvelle et exaltante ».

ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS
CHŒUR DE LA RADIO FLAMANDE
Hervé Niquetdirection
Nicolas Andréchef assistant

Catarina CornaroVéronique Gens
Gérard de CoucyMarc Laho
Jacques de LusignanÉtienne Dupuis
Andréa CornaroChristophoros Stamboglis
MocénigoÉric Huchet
StrozziArtavazd Sargsyan
Héraut d’armesTomislav Lavoie

jeudi 08 juin 2017

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • PHÈDRE DE JEAN-BAPTISTE LEMOYNE

Tragédie lyrique en 3 actes sur un livret de François-Benoît Hoffmann, créée le 26 octobre 1786 au Château de Fontainebleau.
Adaptation pour quatre chanteurs et dix instrumentistes de Benoît Dratwicki.

C’est pour la voix puissante et le tempérament flamboyant de la célèbre soprano Saint-Huberty que Jean-Baptiste Lemoyne compose ses premières tragédies lyriques à partir de 1780. « Le sieur Lemoyne et la demoiselle Saint-Huberty ne voient d’agréable en opéra que les sujets où il est question d ’inceste, de poison ou d’assassinats », déplorait le directeur de l’Opéra de l’époque. En effet, aprèsÉlectre, c’est unePhèdrequ’il porte à la scène, imaginant une partition aux sonorités âpres et aux accents violents, propres à souligner les affres psychologiques de cette reine incestueuse. En miroir à laPhèdrede Racine, Marc Paquien a choisi de mettre en scène cette œuvre dans une version réduite pour quatre chanteurs, qui accu- sera les contours du drame en concentrant le jeu autour d’une tragédie familiale sans issue.

LE CONCERT DE LA LOGE
Julien Chauvindirection musicale et violon
Marc Paquienmise en scène
Victoria Duhamelassistante à la mise en scène
Claire Risteruccicostumes
Emmanuel Clolusscénographie
Dominique Bruguièrelumières
Nathy Polakcréation maquillages et coiffures
Pierre Gaillardotdirection technique
Vincent Combetterégie plateau
Flore Merlinchef de chant

PhèdreJudith Van Wanroij
ŒnoneDiana Axentii
HippolyteEnguerrand de Hys
ThéséeThomas Dolié

vendredi 09 juin 2017

  • 20h00 > Opéra Comique
  • LE TIMBRE D’ARGENT DE CAMILLE SAINT-SAËNS

Drame lyrique en 4 actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré, achevé en 1865 et créé le 23 février 1877 au Théâtre National Lyrique à Paris.

Jamais peut-être opéra n’eut de carrière plus compliquée que celle duTimbre d’argentde Camille Saint-Saëns. Composé en plein débat wagnérien, il anticipe la fantasmagorie desContes d’Hoffmannd ’Offenbach, la narration se passant presque intégralement dans… un cauchemar. La scène finale est d’ailleurs traitée comme unflashbackcinématographique avant l’heure. Saint-Saëns écrira :
« Cet ouvrage apparaissait comme une œuvre révolutionnaire et prodigieusement avancée ». L’Opéra Comique et le Palazzetto Bru Zane proposent la redécouverte de l’ultime version, remaniée par Saint-Saëns pour La Monnaie en 1914.

LES SIÈCLES
ACCENTUS
François-Xavier Rothdirection
Jordan Gudefinassistant direction musicale
Guillaume Vincentmise en scène
Céline Gaudierassistante mise en scène
James Brandilydécors
Pierre-Guilhem Costeassistant décors
Fanny Broustecostumes
Peggy Sturmassistante costumes
Mathieu Pordoychef de chant
Christophe Grapperonchef de chœur
Baptiste Kleincréation vidéo
Kelig Le Barslumières
Herman Diephuischorégraphie
Benoît Dattezemagicien

ConradEdgaras Montvidas
HélèneHélène Guilmette
SpiridionTassis Christoyannis
BénédictYu Shao
RosaJodie Devos
CircéeRaphaëlle Delaunay

samedi 10 juin 2017

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • PHÈDRE DE JEAN-BAPTISTE LEMOYNE

Tragédie lyrique en 3 actes sur un livret de François-Benoît Hoffmann, créée le 26 octobre 1786 au Château de Fontainebleau.
Adaptation pour quatre chanteurs et dix instrumentistes de Benoît Dratwicki.

C’est pour la voix puissante et le tempérament flamboyant de la célèbre soprano Saint-Huberty que Jean-Baptiste Lemoyne compose ses premières tragédies lyriques à partir de 1780. « Le sieur Lemoyne et la demoiselle Saint-Huberty ne voient d’agréable en opéra que les sujets où il est question d ’inceste, de poison ou d’assassinats », déplorait le directeur de l’Opéra de l’époque. En effet, aprèsÉlectre, c’est unePhèdrequ’il porte à la scène, imaginant une partition aux sonorités âpres et aux accents violents, propres à souligner les affres psychologiques de cette reine incestueuse. En miroir à laPhèdrede Racine, Marc Paquien a choisi de mettre en scène cette œuvre dans une version réduite pour quatre chanteurs, qui accu- sera les contours du drame en concentrant le jeu autour d’une tragédie familiale sans issue.

LE CONCERT DE LA LOGE
Julien Chauvindirection musicale et violon
Marc Paquienmise en scène
Victoria Duhamelassistante à la mise en scène
Claire Risteruccicostumes
Emmanuel Clolusscénographie
Dominique Bruguièrelumières
Nathy Polakcréation maquillages et coiffures
Pierre Gaillardotdirection technique
Vincent Combetterégie plateau
Flore Merlinchef de chant

PhèdreJudith Van Wanroij
ŒnoneDiana Axentii
HippolyteEnguerrand de Hys
ThéséeThomas Dolié

dimanche 11 juin 2017

  • 15h00 > Opéra Comique
  • LE TIMBRE D’ARGENT DE CAMILLE SAINT-SAËNS

Drame lyrique en 4 actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré, achevé en 1865 et créé le 23 février 1877 au Théâtre National Lyrique à Paris.

Jamais peut-être opéra n’eut de carrière plus compliquée que celle duTimbre d’argentde Camille Saint-Saëns. Composé en plein débat wagnérien, il anticipe la fantasmagorie desContes d’Hoffmannd ’Offenbach, la narration se passant presque intégralement dans… un cauchemar. La scène finale est d’ailleurs traitée comme unflashbackcinématographique avant l’heure. Saint-Saëns écrira :
« Cet ouvrage apparaissait comme une œuvre révolutionnaire et prodigieusement avancée ». L’Opéra Comique et le Palazzetto Bru Zane proposent la redécouverte de l’ultime version, remaniée par Saint-Saëns pour La Monnaie en 1914.

LES SIÈCLES
ACCENTUS
François-Xavier Rothdirection
Jordan Gudefinassistant direction musicale
Guillaume Vincentmise en scène
Céline Gaudierassistante mise en scène
James Brandilydécors
Pierre-Guilhem Costeassistant décors
Fanny Broustecostumes
Peggy Sturmassistante costumes
Mathieu Pordoychef de chant
Christophe Grapperonchef de chœur
Baptiste Kleincréation vidéo
Kelig Le Barslumières
Herman Diephuischorégraphie
Benoît Dattezemagicien

ConradEdgaras Montvidas
HélèneHélène Guilmette
SpiridionTassis Christoyannis
BénédictYu Shao
RosaJodie Devos
CircéeRaphaëlle Delaunay

  • 17h00 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • PHÈDRE DE JEAN-BAPTISTE LEMOYNE

Tragédie lyrique en 3 actes sur un livret de François-Benoît Hoffmann, créée le 26 octobre 1786 au Château de Fontainebleau.
Adaptation pour quatre chanteurs et dix instrumentistes de Benoît Dratwicki.

C’est pour la voix puissante et le tempérament flamboyant de la célèbre soprano Saint-Huberty que Jean-Baptiste Lemoyne compose ses premières tragédies lyriques à partir de 1780. « Le sieur Lemoyne et la demoiselle Saint-Huberty ne voient d’agréable en opéra que les sujets où il est question d ’inceste, de poison ou d’assassinats », déplorait le directeur de l’Opéra de l’époque. En effet, aprèsÉlectre, c’est unePhèdrequ’il porte à la scène, imaginant une partition aux sonorités âpres et aux accents violents, propres à souligner les affres psychologiques de cette reine incestueuse. En miroir à laPhèdrede Racine, Marc Paquien a choisi de mettre en scène cette œuvre dans une version réduite pour quatre chanteurs, qui accu- sera les contours du drame en concentrant le jeu autour d’une tragédie familiale sans issue.

LE CONCERT DE LA LOGE
Julien Chauvindirection musicale et violon
Marc Paquienmise en scène
Victoria Duhamelassistante à la mise en scène
Claire Risteruccicostumes
Emmanuel Clolusscénographie
Dominique Bruguièrelumières
Nathy Polakcréation maquillages et coiffures
Pierre Gaillardotdirection technique
Vincent Combetterégie plateau
Flore Merlinchef de chant

PhèdreJudith Van Wanroij
ŒnoneDiana Axentii
HippolyteEnguerrand de Hys
ThéséeThomas Dolié

lundi 12 juin 2017

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • Concert BELLE ÉPOQUE NEUBURGER, DUBOST, QUATUOR STRADA

Très satisfait de son ambitieuseFantaisie pour piano et orchestre, La Tombelle décida d’en proposer une adaptation pour piano et quintette à cordes. Le résultat ? Un sextuor aux élans romantiques et symphoniques dont il n’existe guère d’autres exemples. Dans un style tout autre, Fauré a lui aussi mélangé piano et cordes au sein de plusieurs quatuors et quintettes avec piano dont les modernités sont caractéristiques de l’esprit « Belle Époque ». La Tombelle, professeur à la Schola Cantorum, et Fauré, directeur du Conservatoire à partir de 1905, illustrent chacun à leur manière les versants du post-romantisme français.

Fernand de LA TOMBELLE
Fantaisie pour piano et quintette à cordes
Pièces pour piano seul

Gabriel FAURÉ
Quintette avec piano n° 2 op. 115

Jean-Frédéric Neuburgerpiano
Yann Dubostcontrebasse

QUATUOR STRADA
Pierre Fouchenneretviolon
Sarah Nemtanuviolon
Lise Berthaudalto
François Salquevioloncelle

mardi 13 juin 2017

  • 20h00 > Opéra Comique
  • LE TIMBRE D’ARGENT DE CAMILLE SAINT-SAËNS

Drame lyrique en 4 actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré, achevé en 1865 et créé le 23 février 1877 au Théâtre National Lyrique à Paris.

Jamais peut-être opéra n’eut de carrière plus compliquée que celle duTimbre d’argentde Camille Saint-Saëns. Composé en plein débat wagnérien, il anticipe la fantasmagorie desContes d’Hoffmannd ’Offenbach, la narration se passant presque intégralement dans… un cauchemar. La scène finale est d’ailleurs traitée comme unflashbackcinématographique avant l’heure. Saint-Saëns écrira :
« Cet ouvrage apparaissait comme une œuvre révolutionnaire et prodigieusement avancée ». L’Opéra Comique et le Palazzetto Bru Zane proposent la redécouverte de l’ultime version, remaniée par Saint-Saëns pour La Monnaie en 1914.

LES SIÈCLES
ACCENTUS
François-Xavier Rothdirection
Jordan Gudefinassistant direction musicale
Guillaume Vincentmise en scène
Céline Gaudierassistante mise en scène
James Brandilydécors
Pierre-Guilhem Costeassistant décors
Fanny Broustecostumes
Peggy Sturmassistante costumes
Mathieu Pordoychef de chant
Christophe Grapperonchef de chœur
Baptiste Kleincréation vidéo
Kelig Le Barslumières
Herman Diephuischorégraphie
Benoît Dattezemagicien

ConradEdgaras Montvidas
HélèneHélène Guilmette
SpiridionTassis Christoyannis
BénédictYu Shao
RosaJodie Devos
CircéeRaphaëlle Delaunay

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • Spectacle lyrique VOTEZ POUR MOI ! LA CLIQUE DES LUNAISIENS

Airs d’opérettes et chansons politiques sur les élections et l’art de gouverner.

Louis XIV et Napoléon avaient bien compris à quel point la musique était une arme politique extrêmement efficace. Il n’est pas étonnant que le XIXesiècle, qui vit se succéder tant de régimes opposés, offre un répertoire presque infini de pièces satiriques ou propagandistes sur le thème des élections et de la souveraineté. Cet amusant programme présentera la France en personne tiraillée entre deux candidats aux élections, l’un plus charlatan qu’énarque, et l’autre – parité oblige – plus séductrice qu’économiste. Toute ressemblance avec… sera purement fortuite.

LA CLIQUE DES LUNAISIENS
Lara Neumannsoprano :La France
Ingrid Perruchesoprano :La Candidate féministe
Arnaud Marzoratidirecteur artistique, baryton et siffleur :Le Politicien prestidigitateur
Mélanie Flahautflûte, basson et flageolet
Pierre Cussacaccordéon
Daniel Isoirpiano
Flannan Obécollaboration artistique et mise en espace

mercredi 14 juin 2017

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • Concert EH BIEN ! DANSEZ MAINTENANT BIANCONI

Parallèlement à une large production destinée à faire valser les salons et quadriller les grands bals, les compositeurs romantiques se sont souvent emparés des formes de musique populaires ou divertissantes pour évoquer, dans des œuvres plus intimes et notamment celles destinées au piano, le souvenir des siècles passés ou l’exotisme d’un ailleurs fantasmé. Comme la cigale de La Fontaine – condamnée à danser pour n’avoir pas prévu son avenir –, valses, bourrées, gigues ou mazurkas sont les derniers refuges pour suspendre le temps d’un monde transfiguré par les révolutions industrielles.

AUTREFOIS

Camille SAINT-SAËNS
Suite op. 90
Cécile CHAMINADE
Danse ancienne
Camille SAINT-SAËNS
Études pour la main gauche op. 135

AILLEURS

Camille SAINT-SAËNS
Souvenirs d’Italie
Claude DEBUSSY
Mazurka
Mel BONIS
Barcarolle
Camille SAINT-SAËNS
Valse canariote

AUTREMENT

Camille SAINT-SAËNS
Valse langoureuse
Charles-Valentin ALKAN
Marche funèbre op. 26
Cécile CHAMINADE
Mazurk’ suédoise
Camille SAINT-SAËNS
Étude en forme de valse

Philippe Bianconipiano

Mel Bonis - Barcarolle

jeudi 15 juin 2017

  • 20h00 > Opéra Comique
  • LE TIMBRE D’ARGENT DE CAMILLE SAINT-SAËNS

Drame lyrique en 4 actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré, achevé en 1865 et créé le 23 février 1877 au Théâtre National Lyrique à Paris.

Jamais peut-être opéra n’eut de carrière plus compliquée que celle duTimbre d’argentde Camille Saint-Saëns. Composé en plein débat wagnérien, il anticipe la fantasmagorie desContes d’Hoffmannd ’Offenbach, la narration se passant presque intégralement dans… un cauchemar. La scène finale est d’ailleurs traitée comme unflashbackcinématographique avant l’heure. Saint-Saëns écrira :
« Cet ouvrage apparaissait comme une œuvre révolutionnaire et prodigieusement avancée ». L’Opéra Comique et le Palazzetto Bru Zane proposent la redécouverte de l’ultime version, remaniée par Saint-Saëns pour La Monnaie en 1914.

LES SIÈCLES
ACCENTUS
François-Xavier Rothdirection
Jordan Gudefinassistant direction musicale
Guillaume Vincentmise en scène
Céline Gaudierassistante mise en scène
James Brandilydécors
Pierre-Guilhem Costeassistant décors
Fanny Broustecostumes
Peggy Sturmassistante costumes
Mathieu Pordoychef de chant
Christophe Grapperonchef de chœur
Baptiste Kleincréation vidéo
Kelig Le Barslumières
Herman Diephuischorégraphie
Benoît Dattezemagicien

ConradEdgaras Montvidas
HélèneHélène Guilmette
SpiridionTassis Christoyannis
BénédictYu Shao
RosaJodie Devos
CircéeRaphaëlle Delaunay

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • Concert CHAUSSON / FAURÉ / GOUVY… 50 ANS DE L’ACADÉMIE RAVEL (1967-2017)

À l’occasion des 50 ans de l’Académie Ravel (1967-2017)
Une promenade dans les salons musicaux français du XIXesiècle : tel est l’objet de ce programme. Libres rêveries, les préludes de Fauré voient le jour dans une France où les facteurs de piano rivalisent d ’imagination pour concevoir des instruments de plus en plus perfectionnés. Autour de ce clavier gravitent les instruments de l’orchestre, rassemblés en formations de chambre aux effectifs parfois très originaux. La défaite de 1870 engage la nouvelle génération de compositeurs français à promouvoir un réper- toire national dont la devise seraArs Gallica.

Gabriel FAURÉ
Prélude n° 4 en fa majeur
Prélude n° 7 en la majeur
Camille CHEVILLARD
Sonate pour violon
Théodore GOUVY
Trio pour violon, violoncelle et piano n° 3
Guillaume LEKEU
Nocturne
Ernest CHAUSSON
Chanson perpétuelle
Concert
(extrait)

Marie-Josèphe Judepiano

Stéphanie-Marie Degandviolon
Jean-Claude Pennetierpiano

Shuichi Okada*violon
Anne-Sophie Vincent*soprano
Violaine Despeyrouxalto

TRIO SŌRA*
Magdalena Gekaviolon
Angèle Legasavioloncelle
Pauline Chenaispiano

*Lauréats de l’Académie Internationale de Musique Maurice Ravel 2016

Le Palazzetto Bru Zane et l’Académie internationale de musique Maurice Ravel ont poursuivi pour la deuxième saison leur partenariat portant sur l’enseignement du répertoire romantique français. Prononciation et sens du théâtre « à la française » pour les chanteurs, notion d’« école stylistique » pour les instrumentistes ont été au programme des cours, master class et conférences proposés en public aux jeunes musiciens participant à l’édition 2016. Des lauréats de la session de septembre ont ainsi l’occasion de présenter le fruit de leur travail au Théâtre des Bouffes du Nord dans le cadre du Festival Palazzetto Bru Zane à Paris, mais également à Venise à l’occasion d’Art Night le 17 juin.

L’Académie internationale de musique Maurice Ravel, association reconnue d’utilité publique basée à Saint-Jean-de-Luz, contribue depuis 50 ans à la vie artistique et culturelle du pays basque. Dans le souvenir de Maurice Ravel, elle participe à la formation de jeunes virtuoses français et internationaux, en organisant des master classes publiques et deux séries de concerts mettant le répertoire français à l’honneur.

vendredi 16 juin 2017

  • 20h30 > Théâtre des Bouffes du Nord
  • RÉCITAL VÉRONIQUE GENS

Tragédienne et « diseuse » hors pair de la langue française, Véronique Gens est aussi une récitaliste formidable, très appréciée dans le duo qu’elle forme avec la pianiste Susan Manoff. Déjà saluée internationalement pour ses enregistrements de Hahn, Debussy, Duparc ou Chausson, la soprano proposera une « carte blanche » autour de la mélodie française.

Mélodies et airs de LALO, HAHN, VARNEY, CHAUSSON, FAURÉ, DUPARC…

Louis VARNEY :La Reine des Halles – Valse de Stella
HERVÉ :La Cosaque – Rondeau de la femme accomplie
Henri DUPARC :Chanson triste – L’Invitation au voyage
Théodore DUBOIS :Ce qui dure
Ernest CHAUSSON :Le Temps des lilas
Reynaldo HAHN :Le Rossignol des lilas – Trois Jours de vendange
Gabriel FAURÉ :Le Papillon et la Fleur – Les Roses d’Ispahan – Les Berceaux
Édouard LALO :Tristesse
Jacques OFFENBACH :La Cigale et la Fourmi – Le Corbeau et le Renard
Reynaldo HAHN :À Chloris – Tyndaris
Francis POULENC :Voyage à Paris – Les Chemins de l’amour

Véronique Genssoprano
Susan Manoffpiano

samedi 17 juin 2017

  • 20h00 > Opéra Comique
  • LE TIMBRE D’ARGENT DE CAMILLE SAINT-SAËNS

Drame lyrique en 4 actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré, achevé en 1865 et créé le 23 février 1877 au Théâtre National Lyrique à Paris.

Jamais peut-être opéra n’eut de carrière plus compliquée que celle duTimbre d’argentde Camille Saint-Saëns. Composé en plein débat wagnérien, il anticipe la fantasmagorie desContes d’Hoffmannd ’Offenbach, la narration se passant presque intégralement dans… un cauchemar. La scène finale est d’ailleurs traitée comme unflashbackcinématographique avant l’heure. Saint-Saëns écrira :
« Cet ouvrage apparaissait comme une œuvre révolutionnaire et prodigieusement avancée ». L’Opéra Comique et le Palazzetto Bru Zane proposent la redécouverte de l’ultime version, remaniée par Saint-Saëns pour La Monnaie en 1914.

LES SIÈCLES
ACCENTUS
François-Xavier Rothdirection
Jordan Gudefinassistant direction musicale
Guillaume Vincentmise en scène
Céline Gaudierassistante mise en scène
James Brandilydécors
Pierre-Guilhem Costeassistant décors
Fanny Broustecostumes
Peggy Sturmassistante costumes
Mathieu Pordoychef de chant
Christophe Grapperonchef de chœur
Baptiste Kleincréation vidéo
Kelig Le Barslumières
Herman Diephuischorégraphie
Benoît Dattezemagicien

ConradEdgaras Montvidas
HélèneHélène Guilmette
SpiridionTassis Christoyannis
BénédictYu Shao
RosaJodie Devos
CircéeRaphaëlle Delaunay

lundi 19 juin 2017

  • 20h00 > Opéra Comique
  • LE TIMBRE D’ARGENT DE CAMILLE SAINT-SAËNS

Drame lyrique en 4 actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré, achevé en 1865 et créé le 23 février 1877 au Théâtre National Lyrique à Paris.

Jamais peut-être opéra n’eut de carrière plus compliquée que celle duTimbre d’argentde Camille Saint-Saëns. Composé en plein débat wagnérien, il anticipe la fantasmagorie desContes d’Hoffmannd ’Offenbach, la narration se passant presque intégralement dans… un cauchemar. La scène finale est d’ailleurs traitée comme unflashbackcinématographique avant l’heure. Saint-Saëns écrira :
« Cet ouvrage apparaissait comme une œuvre révolutionnaire et prodigieusement avancée ». L’Opéra Comique et le Palazzetto Bru Zane proposent la redécouverte de l’ultime version, remaniée par Saint-Saëns pour La Monnaie en 1914.

LES SIÈCLES
ACCENTUS
François-Xavier Rothdirection
Jordan Gudefinassistant direction musicale
Guillaume Vincentmise en scène
Céline Gaudierassistante mise en scène
James Brandilydécors
Pierre-Guilhem Costeassistant décors
Fanny Broustecostumes
Peggy Sturmassistante costumes
Mathieu Pordoychef de chant
Christophe Grapperonchef de chœur
Baptiste Kleincréation vidéo
Kelig Le Barslumières
Herman Diephuischorégraphie
Benoît Dattezemagicien

ConradEdgaras Montvidas
HélèneHélène Guilmette
SpiridionTassis Christoyannis
BénédictYu Shao
RosaJodie Devos
CircéeRaphaëlle Delaunay

renseignements

http://parisfestival.bru-zane.com/

tarifs

THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD
Tarifs de 5 à 30 euros

THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES
Tarifs de 5 à 85 euros

OPÉRA COMIQUE
Tarifs de 6 à 135 euros

acces

OPÉRA COMIQUE 1, place du Châtelet Paris Réservations opera-comique.com THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES 15, Avenue Montaigne Paris Réservations +33 1 49 52 50 50 theatrechampselysees.fr THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD 37 (bis), boulevard de la Chapelle 75010 Paris Réservations +33 1 46 07 34 50 du lundi au vendredi de 17 h à 19 h et le samedi de 14 h à 19 h bouffesdunord.com Accès métro La Chapelle ligne 2 (à ne pas confondre avec Porte de la Chapelle) métro Gare du Nord ligne 4 ou 5 RER B, D ou E

Table ronde PRONONCER LE CHANT FRANÇAIS

16 juin 2017 – 19h
Théâtre des Bouffes du Nord
Entrée libre

L’importance du livret et de sa narration n’est plus à démontrer dans le théâtre lyrique français. De Gluck (et même Lully) à Poulenc, les compositeurs mirent tout en œuvre pour que la prononciation du texte permette à l’auditeur une parfaite compréhension des mots. Et pourtant, depuis de longues décennies, il est devenu de plus en plus difficile de suivre ces paroles. Le règne du surtitrage semble aujourd’hui matérialiser une forme de renoncement, alors même que certains chefs ou chanteurs tentent de ressusciter l’art perdu de la déclamation. Le Palazzetto Bru Zane s’est lancé avec eux dans cette aventure. Rencontre autour d’un sujet polémique…

Intervenants
Tassis Christoyannis baryton
Cyrille Dubois ténor
Hélène Guilmette soprano
Hervé Niquet chef d’orchestre et directeur musical du Concert Spirituel
Richard Martet rédacteur en chef d’Opéra Magazine
Agnès Terrier dramaturge à l’Opéra Comique
Alexandre Dratwicki directeur scientifique du Palazzetto Bru Zane : modérateur

 

Festival(s) à proximité

Vous aimerez aussi...