Suivez-nous sur...
Partage
Vous êtes ici
>
Actualités

ACTUALITÉS

PLF 2019 : examen des crédits pour 2019 de la mission "Culture"

Franck Riester, ministre de la Culture, a abordé plusieurs sujets le 24 octobre dernier, lors de l’examen en commission des Affaires culturelles à l’Assemblée nationale des crédits de la mission Culture du PLF 2019.

Trois sujets concernent particulièrement les membres de France Festivals: le mécénat, la création et la diffusion, et le CNM.

Morceaux choisis.

Le mécénat

« Je note aussi que les exemples récents d’opérations patrimoniales alliant crédits de l’État, emprunts privés, ressources propres et mécénat responsabilisent l’ensemble des acteurs. Alors que la discussion de la première partie du projet de loi de finances s’est achevée, je rappelle l’importance du mécénat pour les acteurs culturels. Un quart des 2 milliards d’euros de dons déclarés en France en 2017 ont bénéficié à la culture et au patrimoine. Dans le contexte budgétaire que nous connaissons, il serait incohérent, et déstabilisant pour les opérateurs publics, de renoncer à des expositions, à des investissements ou à des acquisitions à cause d’une réforme du mécénat mal construite ou mal évaluée. J’appelle de mes vœux, lorsque la Cour des comptes vous aura remis son rapport d’assistance, une réflexion parlementaire visant à mettre un terme aux abus qui ont pu se produire mais j’invite instamment à procéder aux adaptations nécessaires sans casser un outil exceptionnel devenu indispensable à notre économie publique culturelle et à notre patrimoine. »

La création

« La troisième orientation du budget 2019, c’est un soutien renouvelé aux artistes, aux créateurs et aux lieux de diffusion. Les crédits alloués à la création seront sanctuarisés et 706 millions d’euros seront consacrés au spectacle vivant. Le soutien aux structures labellisées progressera d’un million d’euros ; 500 000 euros seront consacrés à des projets relevant de l’économie sociale et solidaire dans le champ de la création artistique. Le soutien apporté par le ministère sera guidé par le souci constant de favoriser l’émergence de nouveaux talents, d’accompagner les artistes dans leurs projets et d’élargir les publics en améliorant la diffusion des œuvres, notamment dans les territoires ruraux et les quartiers prioritaires. »

« Bien entendu, il n’est pas de création sans lieux de création et, étant donné le contexte que l’on sait, les dépenses de sécurisation des sites et événements culturels pèsent durement sur tous les acteurs. Deux millions d’euros seront pérennisés à compter de 2019 afin d’alléger la facture des dépenses de sécurité, dans le sillage du fonds d’urgence créé temporairement en 2016. Je serai attentif à la question du coût de la mobilisation des forces de l’ordre, qui peut entraîner des difficultés pour certains organisateurs de festivals. »

Le CNM 

« S’agissant de la musique, vous savez combien je tiens à ce que le projet de Centre national de la musique (CNM), dont Roch-Olivier Maistre est venu nous entretenir sur ces bancs il y a peu, aboutisse enfin. Je salue Émilie Cariou et Pascal Bois qui conduisent une mission de préfiguration. Leurs conclusions, qui devraient être rendues prochainement, permettront, j’en suis certain, de définir le périmètre exact du nouvel établissement ainsi que ses modalités de gouvernance et de financement. »

« Le ministère, sous l’impulsion de Françoise Nyssen, s’est engagé à mobiliser 5 millions d’euros en 2019 pour amorcer le financement en année pleine de cette institution. Ces moyens serviront aussi à renforcer les dispositifs en faveur de l’exportation, mais il s’agit également de soutenir la création, d’observer le marché de la musique et de fédérer les acteurs de la filière. Vous pouvez compter sur ma détermination entière à voir progresser ce dossier dès que j’aurai pris connaissance des conclusions du rapport de vos deux collègues. »

Voir la réponse de Marie-Ange Magne lors de la séance du jeudi 25 octobre 2018 : « D’une part, le Gouvernement a annoncé la budgétisation de 5 millions d’euros pour amorcer le financement d’un Centre national de la musique – initiative que je salue par ailleurs. Cependant, le projet de loi de finances ne dispose d’aucune ligne budgétaire correspondant à ces 5 millions d’euros. Je présenterai donc un amendement en séance pour transcrire cette promesse gouvernementale dans le budget, en incitant le Gouvernement à lever le gage financier pour ne pas pénaliser, bien sûr, les politiques publiques portées par cette mission. »